Question 1105

Question: 

Bonjour,
J'ai 39 ans et suite à un déménagement et le désir de reprendre ma santé en main, j'ai consulté mon nouveau médecin traitant avec une liste de petites douleurs +/- anciennes(musculaires et articulaires) vers le mois d'avril (je ne consultait plus car mon médecin à l'époque disait que j'étais dépressive (mais sans me donner de traitement !) alors que pour avoir fait une dépression de 2 ans lorsque j'avais 20 ans, je suis sûre et certaine de ne pas être déprimée).
Elle a prescrit une prise de sang : tout est normal sauf un léger syndrôme inflammatoire (fibrinogène 462 (norme 175 à 400 ) + CRP 6,91 (norme inf à 5) et Vit D à 9 (norme sup à 30). -> complément vit. D
EN février, j'ai eu un blocage genou droit (après plusieurs mois de ce que je pensais être une bête tendinite au mollet - vu que je n'ai jamais eu mal au genou. uniquement à l'arrière - pas consulté pour cette douleur vu l'attitude du médecin traitant - j'attend de déménager). Du coup, urgence. On me dit repos une semaine et consultation ortho. Prescription d'une IRM par l'assistant. RDV avec l'otho titulaire : y'a rien à part un début d'arthrose.
En mai/juin : douleur subite à la dernière (proche de l'ongle) articulation du petit doigt droit qui ne passera plus jamais.
En juillet, ça débute au même endroit au majeur droit. Ensuite, les articulation du milieu de ces mêmes doigts. La même chose se fait sentir quelques semaines plus tard mais beaucoup plus légèrement à gauche.
{J'ai toujours eu mal au poignet droit (section de 3 tendons avec une porte en verre (3 derniers doigts) au niveau poignet/bras côté paume de la main quand j'avais 13 ans + kyste artho-synovial sur le dessus du poignet opéré en 2010 mais douleurs qui reviennent depuis 2/3 ans). Douleur du même type au poignet gauche mais moins gênante. Je ne sais plus me relever en appui sur les paumes, je ferme les poings comme un gorille.
Vers l'été également, la douleur de poignet droit se propage clairement le long des tendons (os ?) sur le dos de la main pour les 3 derniers doigts et lors des mouvements, je les entends crisser et les vois sursauter sur la main droite mais pas à gauche.
Depuis plusieurs mois (mai je crois ?) je me réveille avec les mains gonflées, difficulté à fermer les poings, pas de force et l'impression que les 3 derniers doigts sont montés sur ressort lorsque je déplie la main, il y a comme un à-coup. Ce n'est pas forcément douloureux mais gênant. Il faut entre 30min et 1h pour que la gêne s'en aille et que je puisse par exemple ouvrir une bouteille.
De temps en temps (et ça dure des jours entiers), j'ai la paume des mains et les doigts (intérieurs) qui me brûlent et sont hyper gonflées, elles sont rouges (petits points) et chaudes. J'ai la même chose aux pieds. Ceci uniquement quand il fait chaud, apparemment. (Depuis 2 jours, l'automne s'est installé et mes mains ont dégonflées - les articulations au milieu du doigt et près de l'ongle qui étaient chaudes et gonglées mais pas rouges sont revenues à la normale et la douleur est presque partie - cependant, le matin c'est toujours raide et gonflé).
A peu près au même moment, j'ai vu des petits trous sur mes ongles (j'ai juste trouvé ça drôle et pas inquiétant, donc j'en ai pas parlé au médecin sur le coup. Mais en vous lisant et en regardant les symptômes du psoriasis, je me demande si un ou 2 trous sur un ou 2 doigts (jamais plus en même temps) peut être un signe de psoriasis ?).
AU même moment, le genou droit qui ne m'embêtait plus recommence à me faire mal - soit pas le genou mais le haut du mollet à l'arrière plutôt quand je marche (uniquement arthrose ?).
Depuis longtemps, j'ai mal la cheville gauche que j'ai cassé l'année de mes 13 ans (c'était pas une bonne année ;)). Mais parfois, j'avais mal à droite aussi. Du coup, mon ancien médecin disait que ce n'était rien, que c'était pas possible, que c'était dans ma tête.
Donc, vers l'été également, j'ai doucement commencé à avoir mal au talon gauche et une douleur légère et diffuse dans les orteils (pas le gros, ni le petit) aux 2 pieds. Ces douleurs sont plutôt à la mise en route (après trajet long en voiture, 2/3 assise au bureau, le matin) mais aussi et plus fort après une longue marche.
Bref, en août, s'ajoute une immense fatigue. Je n'en peux plus et je retourne chez mon nouveau médecin traitant et elle fait une nouvelle prise de sang plus complète :
hématologie normale
VS 1h : 22 (norm inf à 12)
Fibrinogène : 498 (norme 175/400)
CRP : 8,07 (norme inf à 5)
(elle a souligné mais je ne sais pas pourquoi puisque négatif, dans le doute, je vous le mets : Fer 53 (norme 37/145) et ferritine 148 (13/150)
Vit D 24 (sup à 30) mais je ne sais pas si ça joue, ma prise mensuelle du complément tombait la veille de la prise de sang
FR : neg
AAN 1/160 fluorescence mouchetée avec mitose positive granulaires
antiDNA 1,3 (inf à 15) -> neg
tous les autres sont négatifs également (anti RNP/Sm - Sm -SSA natif (60kDa)- SSA Ro52 - SS-B - Scl-70 - PMscl - Jo-1 - CentromèreB - PCNA - Nucléosomes - Ribosome-P-prot - Mitochondrie(M2) - DFS70)
Pas de Borrelia, toxoplasmose ou CMV + infection ancienne d'EBV
Comme les douleurs sont toujours là, mon médecin me programme une scintigraphie osseuse squelette entier dont je viens de recevoir les résultats :
* discrète arthropathie avec composante inflammatoire (précoce) au niveau des épaules, des carpes, du genou droit et des chevilles
* Lésion ostéochondrale du versant interne de la poulie talienne gauche
* Fasciite plantaire gauche.
Maintenant, je dois passer des radios mains, poignets et épaules + une IRM du pied gauche ainsi que rencontrer un rhumatologue.
Malheureusement, je n'ai rendez-vous avec ce dernier que dans 3 mois...
Pardon pour ce long message. J'espère qu'il est clair.
Je suis un peu inquiète et j'aimerais savoir ce que vous pensez de ces résultats.
Un tout grand merci pour votre site et peut-être, votre réponse.
Cordialement
En tout cas, merci pour votre site et bonne continuation.
Bien à vous,

Réponse: 

Bonjour et merci pour votre question.
Votre histoire médicale rhumatologique semble avoir commencé en février 2017 par des douleurs aux genoux suivies, en été, par une inflammation des articulations interphalangiennes distales de plusieurs doigts (5 puis 2 à droite) puis des articulations interphalangiennes proximales des mêmes doigts suivies des mêmes signes à gauche. Présence également d’une tuméfaction des gaines des tendons fléchisseurs des doigts avec un ressaut aux mouvements. Les poignets sont également impliqués avec une inflammation des tendons extenseurs des doigts. Ces douleurs se sont accompagnées d’une raideur au démarrage qui dure de 30 à 60 minutes. Extension également aux chevilles et aux arrière-pieds. Vous avez également constaté des modifications des ongles qui évoquent un possible psoriasis.
Les examens de laboratoire ont montré un syndrome inflammatoire modéré (VS, CRP et fibrinogène), sans la présence du facteur rhumatoïde ou des anticorps antinucléaires. Absence d’élément en faveur d’une infection (Borrélia, etc.). La vitamine D était légèrement abaissée mais ce déficit a été compensé. Les réserves de fer (ferritine) sont dans la norme.
La scintigraphie osseuse est en faveur d’une inflammation articulaire périphérique diffuse.
En résumé, vous présentez des douleurs articulaires aux membres supérieurs et inférieurs associées à des inflammations des gaines tendineuses, des insertions tendineuses (fasciite plantaire), des modifications des ongles évoquant un possible psoriasis et une inflammation dans le sang. La fatigue est un symptôme commun à tous les rhumatismes, surtout s’ils sont inflammatoires (cela consomme de l’énergie jour et nuit, en continu). Confirmation de l'inflammation par la scintigraphie osseuse.
Ceci peut correspondre à un rhumatisme inflammatoire débutant. Il aurait été intéressant de savoir si les douleurs vous réveillent spontanément la nuit, si vous présentez des lésions cutanées ailleurs qu’aux ongles, si des membres de votre famille ont présenté un rhumatisme similaire ou du psoriasis. Vous ne dîtes pas non plus présenter des symptômes vertébraux qui peuvent parfois accompagner ce type de rhumatisme. Il aurait été intéressant également de vérifier dans le sang si vous possédez une prédisposition familiale à développer un rhumatisme de l’adulte jeune, l’antigène HLA B27.
En conclusion, vous présentez des symptômes et des signes cliniques, biologiques et radiologiques qui peuvent évoquer un rhumatisme inflammatoire débutant, peut-être lié à un éventuel psoriasis (notamment des ongles). Il faut d’abord confirmer le diagnostic qui jusqu’à présent n’est qu’une hypothèse. Si c’est le cas, il existe actuellement des traitements extrêmement efficaces pour bloquer ce type de rhumatisme, de le mettre en rémission et d’avoir une qualité de vie (familiale, professionnelle, etc.) tout à fait normale. Votre rhumatologue pourra vous éclairer et vous donner toutes les informations nécessaires. En attendant, votre médecin de famille pourrait essayer de vous soulager avec un anti-inflammatoire non stéroïdien pour autant qu'il n'y ait pas de contre-indication. Le rhumatologue sera intéressé de connaître l'effet de ce médicament sur vos douleurs. L'avis d'un dermatologue pourrait aussi être utile.
N'hésitez pas à nous tenir au courant de votre évolution et de nous recontacter si vous le souhaitez.

Theme: