Question 19

Question: 

Je souffre de douleurs dans mes articulations depuis 1993.Au debut, c'etait juste un poignet,peu après l'autre,puis les genoux, les coudes,les épaules,le bassin,le dos et maintenant ,presque toutes les articulations, même le cou.Toutes les positions :assise, couché... fatiguent l'articulation d'appui et a chaque mouvement,des craquements se font entendre.Souvent, malgré un sommeil lourd après une longue journée de travail,des douleurs de dos ou d'épaules me réveillent,et dans des cas pareils,je n'ai pas de position adéquate dans laquelle je puisse me sentir a l'aise.
Jusqu'a ce jour, j'ai pas encore suivi de traitements qui puissent améliorer mon cas et, petit a petit, je sens que ces craquements et douleurs continuent a se généraliser.Un de mes medecins traitants m'a fait savoir que ce devait être un début de polyarthrite, quand j'étais encore au pays (Burundi).
Je voudrais des conseils et des avis des concernes par la maladie, de près ou de loin(médecin,malades,familles des malades) sur ce qu'il faut faire.
Je vous remercie déjà pour vos réponses.

Réponse: 

Votre description très précise de vos manifestations articulaires a retenu toute notre attention. Je comprends tout à fait que le diagnostic de polyarthrite ait été évoqué parce que c'est l'explication la plus fréquente des polyarthropathies inflammatoire. Toutefois, j'ai de la peine à accepter d'emblée ce diagnostic pour les raisons que je vais évoquer :

  1. Votre âge d'abord (20 ans). Il me paraît difficile d'admettre qu'une polyarthrite, même à début juvénile, puisse en quelques années être aussi généralisée au point de concerner même le dos.
  2. Votre origine (Burundi). La polyarthrite rhumatoïde est très fréquente chez des patients originaires du nord-ouest de l'Europe. Elle l'est beaucoup moins chez des patients originaires de pays tropicaux (cette différence ne peut pas s'expliquer par des problèmes de dépistage).
  3. La description que vous nous apportez insiste sur des douleurs de type mécanique (c'est-à-dire liées au mouvement ou à la position) et sur des craquements qui se font entendre à chaque mouvement. Cette notion de craquements évoque plutôt pour moi une affection primitive du cartilage, avec érosions, irrégularités, mise à nu de l'os sous-jacent et frottements « os contre os ». Il n'est est pas de même dans la polyarthrite, qui implique une inflammation et un épaississement de la membrane synoviale, accompagnés souvent de la présence de liquide intraarticulaire. Cela se traduit par une enflure des articulations et des douleurs de type nocturne-matinal. La présence dans l'articulation de proliférations inflammatoires et de liquide ne permet pas l'apparition de craquements aux mouvements.
  4. Dans cette description précise, vous ne parlez pas de l'aspect extérieur de vos articulations. Il m'étonnerait qu'une tuméfaction articulaire vous ait échappé, notamment au niveau des genoux, coudes et poignets. Seul un examen rhumatologique précis pourrait permettre de déterminer s'il existe ou non une synovite caractéristique.

Pour toutes ces raisons, avant de parler de traitement, il faudrait remettre en cause ce diagnostic. Il existe en Russie d'excellents centres universitaires de rhumatologie, notamment à Moscou, qui n'est pas très loin de la ville que vous habitez.

Compte tenu de votre âge, de votre pays d'origine et du tableau décrit, je pense qu'il faudrait rechercher des arguments en faveur des diagnostics suivants :

  1. Drépanocytose (anémie à hématies falciformes). C'est une affection très fréquente en Afrique tropicale, qui peut provoquer soit des arthrites, soit des nécroses osseuses au voisinage de l'articulation.
  2. Arthropathies après saignements articulaires (troubles de la coagulation)
  3. Arthrites en relation avec des manifestations intestinales (colite), urinaires (uréthrite), oculaires (conjonctivite, uvéite) ou cutanées (psoriasis, keratodermie palmo-plantaire). Ces affections sont également plus fréquentes dans votre continent d'origine.
  4. Dysplasies poly-épiphysaires ou spondylo-épiphysaires. Il s'agit de situations rares, avec une notion héréditaire.
  5. Anomalies congénitales du métabolisme (notamment mucopolysaccharidoses).

Ce diagnostic différentiel nécessite surtout :

  1. Une évaluation clinique précise des articulations en cause
  2. Un examen radiologique des articulations les plus touchées. Cet examen capital permet de retrouver les caractéristiques des affections évoquées ci-dessus.
  3. Des examens sanguins
  • recherche des témoins de l'inflammation, vitesse de sédimentation, c-réactive protéine
  • recherche des tests rhumatologiques (facteur rhumatoïde, facteurs anti-nucléaires)
  • formule sanguine et tests de coagulation
  • tests biochimiques essentiels.
  1. Si possible examen du liquide synovial.

Nous serions très intéressés de connaître le résultat de ces investigations rhumatologiques et nous restons à votre disposition pour répondre à vos autres questions (« conseils sur ce qu'il faut faire ») en fonction du diagnostic précis qui sera posé.

Theme: 

Commentaires

Moi aussi j'ai ce genre de problème qui dure depuis 1 an, suite à ma dépression, stress et dix kilos en plus en peu de temps.

ça a commencé par les genoux, puis ça a suivi avec les chevilles, les poignets, les coudes, hanches, cou, cela fatigue beaucoup. J'ai fait tous les examens possibles, prises de sang complètes, radio du squelette etc...

Il n'y a rien , pas d'arthrose, les prise de sang sont normales.

Je vais aller consulter un rhumato, on verra ce qu'il me dira, cela me contrarie un peu.