Question 3

Question: 

Est il possible que la polyarthrite peut rendre sterile,si oui seront ils normaux (non malade).

Réponse: 

 

Nous admettons que votre diagnostic de polyarthrite a été posé par un médecin spécialiste. Il s'agit, d'après les dates que vous nous donnez, d'une forme d'arthrite chronique juvénile (début à 9 ans) se poursuivant à l'âge adulte, mais nous ne connaissons pas l'extension et la gravité de votre maladie. Vous nous posez la question d'une stérilité éventuelle, de la possibilité d'une grossesse et surtout des risques de maladie chez l'enfant.

Nous vous répondrons ainsi :

  1. En principe, la maladie n'a pas de raison de toucher la fonction ovarienne. Un seul auteur à notre connaissance a décrit statistiquement une diminution de la fertilité avant et après le développement de cette maladie chez la femme.
  2. Environ 75% des personnes atteintes de polyarthrite constateront que la sévérité de leurs troubles diminue pendant la grossesse et cela dès le premier trimestre. Mais il faut s'attendre à une réapparition ultérieure des symptômes et même à une dégradation survenant en moyenne un mois après l'accouchement. En cas d'interruption de grossesse, on observe également cette aggravation.
  3. La plupart des médicaments prescrits habituellement dans cette maladie peuvent présenter des risques pour l'enfant : risques de malformations avec la pénicillamine ou le méthotrexate, risques de saignements chez l'enfant avec les anti-inflammatoires, y compris l'aspirine. Il en résulte que dès le début de la grossesse, le traitement doit être adapté en fonction de ces risques, sous contrôle strict d'un spécialiste.
  4. Il n'y a pas d'hérédité dominante dans cette maladie. Dans la population générale, le risque de développer cette maladie est de l'ordre de 1%. Si l'un des parents est atteint, le risque pour l'enfant est un peu plus élevé. Qu'importe ce chiffre puisqu'il s'agira d'une loterie !.

Dans la décision, c'est le désir de grossesse qui est déterminant. La satisfaction de la mère peut avoir un effet favorable sur l'évolution ultérieure de la maladie. Mais le plus grand problème est celui de la surcharge de travail qui en résultera pour la mère dans la première année. Le soutien de son entourage lui sera indispensable.
 

 

Commentaires

Je m' appelle Mélanie j' ai 21 ans, je suis atteinte d' une polyarthrite chronique juvénile depuis l' âge de 16 mois.

J' ai une petite fille de 20 mois et je suis très heureuse. Depuis le mois de décembre 2002, j' ai fait une rechute plus importante qu' auparavant, c' est-à-dire que toutes mes articulations (chevilles, genoux, coudes, machoires et cou ) sont bloquées. Au jour d' aujourd' hui, je souhaiterais avoir un deuxième enfant et cela me donne la force et le courage de me battre et mon entourage constate que mes articulations se débloquent petit à petit et les douleurs diminuent de jour en jour.

Alors, pour affronter la maladie, il faut être plus fort qu' elle, avoir des buts et des rêves.

J'ai 18ans maintenant et je suis atteinte de polyarthrite depuis que j'ai 9mois... c'est de pire en pire pourtant ont m'avait dit le contraire ... ça me fait peur