Question 4

Question: 

Je suit une corticotherapie a l'age de 13 ans.
Actuellement je prends un comprime de 4mg par jour sans l'avis d'un medecin sachant que les corticoides ont de graves effets secondaires ya t'il un autre traitement?(si je ne prends pas mon comprime j'ai des difficultes motrice surtout aux articulations des mains.)

Réponse: 

Vous avez donc une forme d'arthrite chronique juvénile, se poursuivant à l'âge adulte. J'admets que ce diagnostic a été fait par un spécialiste. Mais il serait important pour vous actuellement de procéder à une évaluation médicale précise de votre état :

  • Nombre d'articulations touchées par la douleur
  • Potentiel inflammatoire (manifestations articulaires et examens de laboratoire)
  • Atteinte radiologique (présence ou non d'érosions et de pincements sur les articulations touchées)
  • Evaluation de l'état douloureux (en l'absence de traitement) et évaluation du handicap fonctionnel.

Au vu de cette évaluation, on pourra choisir pour vous un plan thérapeutique. Une seule chose est certaine, c'est que vous ne devez pas continuer avec la cortisone seule, même avec cette faible dose de 4mg par jour, et sans contrôle médical.

En effet, la cortisone n'a qu'un effet suspensif : elle suspend brièvement les effets de l'inflammation, sans agir sur le fond de la maladie.

Par contre, il existe toute une série de médicaments de base, qui ont l'ambition d'agir sur le processus très complexe qui conduit à l'inflammation et à la destruction articulaire. C'est ce type de médicament qui devrait vous permettre de diminuer, voire de supprimer la prise de stéroïdes.

Certains de ces médicaments de base sont déjà « anciens », comme les antimalariques, la sulfasalazine ou le méthotrexate. Leur maniement est délicat, il doit absolument être supervisé par un rhumatologue.

D'autres médicaments sont plus récents et porteurs de plus grands espoirs, tels que le léflunomide (Arava®), l'étanercept (Enbrel®). En raison de leur action sur le système immunitaire, ils ne peuvent être maniés que par un petit nombre de spécialistes. J'estime qu'à votre âge, il serait judicieux de procéder à une évaluation clinique et de discuter d'un programme thérapeutique dans un centre universitaire spécialisé, si possible avec des rhumatologues de formation anglo-saxonne ou française.