Question 72

Question: 

Bonjour,
je suis madame Ferroudja Ammi atteinte de la Polyartrite Rhumatoïde chronique depuis plus de dix ans.j'ai commencé un traitement de base sur la Salazoperyne accompagnée d'Anti-inflamatoires depuis plus de trois ans.mon médecin vient de me prescrire un nouveau médicament a mon traitement qui est le Medrole 4mg alors que d'autres médecins m'interdisent d'en prendre.
je présente des symptôme de poussées inflamatoires sévères dans toutes les articulations, en particulier les orteils, les poignets, la cheville et bien d'autres.
Apres six mois de traitement, j'ai remarqué un soulagement partiel au niveau des épaules, des genoux, de la hanche, du cou, par contre au niveau des mains et des pieds ça devient de plus en plus douleureux.
je vous signale qu'au début de ma maladie, on a détecté la Spondylartrire Ankylosante.
je vous écris, monsieur, madame, pour m'éclairer un peu plus sur ma maladie et les traitements nécessaires .

Réponse: 

La description que vous nous donnez correspond tout à fait aux manifestations de la polyarthrite rhumatoïde (la spondylarthrite ankylosante par contre touche surtout les hommes, atteints essentiellement la colonne vertébrale, plus rarement une ou l'autre des articulations périphériques). Vous trouverez plus de détail en consultant sur le même site les réponses aux questions 10 et 14.

Du fait que, après 10 ans d'évolution, vous continuez à présenter des poussées inflammatoires sévères, il faut en déduire que le traitement de fond par la Salazopyrine, associé aux anti-inflammatoires, n'a pas réussi à maîtriser la maladie. C'est la raison pour laquelle on vous a proposé en plus une faible dose de cortisone (Medrol 4 mg), mais il s'agit aussi d'un traitement anti-inflammatoire et non pas d'un traitement de fond.

Parmi les traitements de fond « classiques », le Methotrexate (Novatrex® en France) est actuellement celui qui apparaît comme le plus efficace et le mieux toléré (il n'y a pas de traitement de fond efficace qui soit totalement dépourvu d'effets secondaires). Vous trouverez des détails sur ce traitement en consultant la réponse à la question 9.

Depuis peu, il existe des traitements de fond nouveaux, notamment le Leflunomide (Arava®), mais je crains que vous ne puissiez le trouver en Algérie (voir questions 11 et 29).

Avec cette maladie, je pense qu'il faut craindre bien plus les destructions articulaires d'une polyarthrite non maîtrisée que les effets secondaires de traitements efficaces. Il appartient à votre médecin de gérer le plan thérapeutique en surveillant d'une part l'évolution de l'atteinte articulaire et d'autre part les effets secondaires éventuels.

A toutes fins utiles, je vous signale qu'une de mes anciennes élèves, Madame MANSOURI, a un cabinet de rhumatologie à Alger.