Skip to Content
Polyarthrite
Question 102
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Evolution

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 102

mark2_2.gif

Bonjour! Je pratique régulièrement du sport:est-il conseillé?
Je suis un
traitement avec ALLOCHRYSINE 100mg (1 injmois) en plus du MEDROLE 4mg
(1compj):je voudrais savoir s’il n’y a pas de conséquences graves avec ce
traitement.MERCI

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

1 – Sport

Il y a quelques années encore, la
pratique du sport était déconseillée aux personnes atteintes de polyarthrite
rhumatoïde. Actuellement, la position des spécialistes sur cette question est
plus nuancée.

D’une part, la mise au repos
trop complète a un effet négatif sur la mobilité articulaire et la force
musculaire, ce qui risque à la longue de compromettre l’aptitude du patient aux
activités de la vie quotidienne.

D’autre part, des efforts
corporels
exagérés et non adaptés risquent d’aggraver l’activité
inflammatoire et les douleurs et peuvent menacer l’intégrité anatomique d’une
articulation touchée par la maladie.

L’activité corporelle,
sous forme de marche, de natation ou d’un autre sport, doit être
choisie et
dosée
en fonction de l’âge, de l’état d’entraînement musculaire, de
l’agressivité de la maladie et de la nature des articulations touchées.

Le mieux serait de préparer ce
programme d’activités avec l’aide d’un rhumatologue et d’un physiothérapeute.
Par exemple un sport impliquant des sauts doit être déconseillé en cas
d’atteinte inflammatoire des genoux, ou bien les jeux de ballon sont
déconseillés en cas d’atteinte inflammatoire de la main. La natation n’a pas de
contre-indication.

Il est souhaitable d’autre part
que le patient prépare cette activité sportive par des exercices de gymnastique
réguliers et des exercices d’endurance. Enfin, l’évolution de la maladie doit
être surveillée de près lors de l’introduction de cette activité physique, afin
d’en régler les modalités.

2 – Le traitement de la
polyarthrite par les
sels d’or (Allochrysine®) a été introduit en France il y
a plus de 70 ans. Ce traitement nécessite des contrôles réguliers de l’urine et
du sang en raison de possibles effets secondaires (présence d’albumine dans l’urine,
diminution du nombre des globules blancs dans le sang). Ce traitement
d’Allochrysine a été délaissé depuis 10 ou 20 ans au profit de médicaments
mieux tolérés et probablement plus efficaces (Salazopyrine, Methotrexate). Dans
votre cas particulier vous recevez actuellement une faible dose (100 mg par
mois), si bien que ces effets secondaires ne sont probablement pas à redouter.

La cortisone (Medrol 4
mg)j dans votre cas) n’est pas un traitement de fond de la maladie mais un
traitement suspensif de l’inflammation (voir réponses aux questions 27 et 71
sur le même site). Bien que vous receviez aussi une faible dose, il faut savoir
que ce médicament diminue la résistance à une infection éventuelle et qu’il a
un effet négatif sur la qualité de l’os.

Il est difficile de vous conseiller sans en savoir
plus sur les caractéristiques de votre maladie. Peut-être serait-il favorable
de réévaluer la situation (signes cliniques d’inflammation, atteinte
radiologique éventuelle, examens de laboratoire) et de revoir le plan
thérapeutique en conséquence.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022