Skip to Content
Polyarthrite
Question 1086 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 1086

Question: 

Bonjour et merci pour ce site très utile, pour votre disponibilité.
Je suis une femme de 42 ans. Il y a 2 ans, à la suite d’une course à pied, j’ai eu œdème bilatéral des 2 chevilles (interne et externe) qui a duré 2 mois. A la suite d’analyses, on a détecté des protéines dans les urines, j’ai donc vu un néphrologue. Il s’est avéré que ces protéines faisaient suite à la prescription de diurétique (lazilix) de mon médecin. Et on a écarté le syndrome néphrotique. A cette occasion, on m’avait testé les facteurs rhumatoïdes et les anti-ccp (positif latex à 119 et négatif waller rose), négatif anti ccp. Mais aucune suite ni explication ne m’avait été donnée et je n’en avais pas cherchée. Il y a 3 mois: douleurs de hanche à droite, je stoppe la course à pied pour mettre ma hanche au repos mais après 1 mois et demi je recours et une cheville gonfle le soir même. Je laisse traîner 15 jours mais ensuite je consulte. Le médecin est sceptique et me prescrit de nouvelles analyses. Test au latex positif à 43, waaler rose négatif, bonne VS, pas de CRP, anti ccp négatif. Mais je m’inquiète alors RV chez un rhumato. Celui-ci me fait des clichés de tout le corps. Rien ! Cela pourrait s’arrêter là si depuis 15 jours je n’avais pas mal à un index et au deuxième depuis 8 jours. On a cru à une infection pour le 1er doigt (suite à une écharde et douleur pulsatile). On m’a prescrit un antibio (fumiciline ou quelque chose comme ça). Large amélioration à ce doigt que je pouvais de nouveau plier. Hélas, à l’arrêt du traitement, retour des symptômes et l’index droit qui s’y met aussi !!! Je psychote beaucoup, je fouille sur internet, je vois ce qu’est l’arthrite rhumatoïde, le côté symétrique. Je ne cesse de tâter mes doigts, les oblige à se plier et ressens la douleur lors de la flexion maximale (articulation du milieu). Je ressens aussi la chaleur. La nuit, ça va, mais au matin, dur de plier les doigts. Difficile d’écrire, de porter même une tasse, de pincer. Pas d’amélioration du tout dans la journée ; la douleur reste identique. Même si le 1er index est plus sensible ou plutôt plus insensible Voilà, j’ai de nouveau rendez-vous dans 2 mois. D’ici là, que penser de ces symptômes ? Je ne parviens pas à me raisonner et je crains le pire… Ah Je ne vous ai pas dit mais je n’ai plus de douleur aux chevilles et ma hanche va mieux aussi…
Merci beaucoup.
Séverine

Réponse: 

Bonjour et merci pour votre question.
Votre histoire médicale musculo-squelettique semble avoir commencé il y a 2 ans avec des douleurs et une tuméfaction des chevilles survenues après un effort et qui se sont améliorées avec du repos. Un épisode similaire s’est présenté à la hanche droite. Un doute sur une tuméfaction de la cheville a incité votre praticien à effectuer un bilan biologique centré sur la recherche d’une polyarthrite rhumatoïde. La sérologie montre un test positif (latex) et deux négatifs (Waaler Rose et anti-CCP). La prise de sang n’a pas révélé de syndrome inflammatoire (VS et CRP dans la norme). Ce résultat, apparemment contradictoire (facteur rhumatoïde présent pour un test et pas pour les autres), n’est pas rare et est connu sous le terme de «résultat dissocié». Cette constatation n’a pas de valeur diagnostique ni pronostique. Le test le plus spécifique et auquel une valeur pronostique est reconnue est la présence d’anticorps anti-CCP. Ceux-ci sont plus spécifiques de la polyarthrite que les autres et peuvent survenir jusqu’à 15 ans avant l’apparition des premiers symptômes. Vos résultats sanguins ne sont donc pas inquiétants. Ils méritent cependant d’être contrôlés après 6 mois environ.
Vous ne devez pas être inquiète non plus de ne pas avoir de lésion sur les radiographies de vos articulations. Il était logique de les faire pour être sûr que vos articulations n’aient pas été agressées et aussi pour avoir un point de comparaison si jamais il s’avérerait nécessaire d’en refaire plus tard. Ce sont les deux raisons principales pour lesquelles les rhumatologues font des radiographies au début d’un possible rhumatisme articulaire.
L’apparition d’une atteinte digitale devenue bilatérale avec une touche sur la gaine du tendon fléchisseur du doigt est compatible avec un rhumatisme inflammatoire mais peut aussi succéder à une infection. Ce qui fait douter d’une origine rhumatoïde chez vous est l’amélioration des symptômes après la prise d’un antibiotique. En effet, l’origine de ce rhumatisme n’est pas infectieuse et il est logique qu’un antibiotique ne soit pas efficace, contrairement à ce que vous avez vécu.
Globalement, les premières douleurs articulaires que vous avez ressenties semblent en rapport avec une surcharge mécanique. Les résultats de laboratoire ne sont pas spécifiques d’une polyarthrite rhumatoïde et les radiographies n’ont pas montré de lésions érosives agressives. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter. Il existe un score pour diagnostiquer précocement une polyarthrite rhumatoïde; dans votre cas, le total n’atteint que 3 alors que le diagnostic n’est retenu qu’à partir de 6. Il faut bien sûr rester vigilent et le mieux est de rester en contact avec votre médecin de famille et votre rhumatologue.

Theme: 

POLYARTHRITE © 2022