Skip to Content
Polyarthrite
Question 117 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 117

Question: 

suite au diagnostic d’un rhumatisme palindromique, mon rhumatologue m’a prescrit en Mai 2000 plaquenil(200mg/2j)+AINS(biprofenid 150/2, celebrex, voltarene 50 et 100 puis Vioxx)En juillet 2001,nombreuses tenosynovites,tendinites,infiltrations d’altim, allochrysine+ plaquenil, réaction cutanée, arrêt. De nouveau, atteinte polysynoviale, métatarsalgies, douleur et raideur accompagnées d’une fatigue extrème mais pas de gonflement et anticorps anticytokeratine positifs à 100. En Mai 2002, prescription de la salazopyrine (refus du methotréxate car désir de grossesse). Question : effet secondaire de la salazopyrine ? et que signifie anticorps anticytokeratine positifs à 100 ? Merci de votre réponse, cela m’aidera à mieux comprendre ces rhumatismes qui deviennent parfois très handicapants…

Réponse: 

1. – Le terme de rhumatisme palindromique correspond à un tableau d’arthrites à la fois très intenses et très brèves (quelques jours au maximum), mais susceptibles de récidiver à des intervalles presque identiques (de l’ordre de quelques semaines). Vous ne nous parlez pas de cette périodicité : s’il s’agit dans votre cas de manifestations inflammatoires prolongées, voire continues, cela orienterait plutôt vers le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde, ce qui correspond aux traitements de fond qui vous ont été proposés.

2. – Il n’y a pas de traitement de fond efficace sans son lot d’effets secondaires. Pour la Salazopyrine, on signale dans certains cas des troubles digestifs (nausées, vomissements, douleurs abdominales), des réactions cutanées (éviter l’irradiation solaire) et des modifications de la formule sanguine et des enzymes hépatiques (à contrôler tous les 15 jours pendant les 3 premiers mois, puis tous les 3 mois). La Salazopyrine n’est pas formellement contre-indiquée dans la grossesse mais dans les dernières recommandations de notre société de rhumatologie (1999) la prudence était de mise car on ne disposait pas encore d’études contrôlées suffisantes.

3. – Pour compléter les tests de diagnostic biologique de la polyarthrite rhumatoïde, certains centres spécialisés ont introduit le dosage des anticorps anti-kératine (Filaggrine), test qui serait plus spécifique que le dosage ancien des facteurs rhumatoïdes. Si dans votre cas ce test est positif (c’est-à-dire si ce résultat est nettement supérieur à la norme du laboratoire qui l’a réalisé), ce serait un argument supplémentaire en faveur du diagnostic de polyarthrite rhumatoïde.

POLYARTHRITE © 2022