Skip to Content
Polyarthrite
Question 134 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 134

Question: 

J’ai accouché d’un petit garçon en avril dernier. Au retour de la maternité, j’ai commencé à souffrir de raideurs et douleurs matinales. Celles-ci se localisant très vite au niveau des doigts, des poignets, des pieds et creux des genoux.

J’ai consulté mon médecin généraliste qui m’a fait faire un bilan sanguin dont le résultat au niveau du facteur rhumatoïde s’est avéré négatif. Par ailleurs j’ai également dû faire une scintigraphie osseuse qui a révélé plusieurs hyperfixations au niveau des articulations. Suite à ces résultats et pour me soulager, mon médecin m’a prescrit du médrol, 3 x 32mg pendant trois jours, puis deux comprimés pendant 3 jours puis 1, ½ et ¼ jusqu’à l’arrêt du traitement. Je lui ai suggéré de consulter un rhumatologue, il n’y voyait aucune utilité car celui-ci aurait prescrit le même traitement.

Très vite, grâce à ce traitement, les douleurs et raideurs ont disparu !! Mais dès l’arrêt du traitement, celles-ci sont réapparues.

Mes douleurs entraînent des réveils nocturnes, des troubles du sommeil, dès lors, une très grande fatigue durant la journée et une irritabilité que je sens croissante.

Constatant que ces douleurs persistaient mon médecin m’a conseillé mi-juillet 2002 de consulter un rhumatologue.

Depuis, j’ai rencontré deux spécialistes, chacun s’accorde sur le fait que je n’aurais pas pu prendre de la cortisone, chacun aussi semble s’éloigner du diagnostic de la PR, par contre leur diagnostic ne va pas du tout dans le même sens et aucun des deux n’a réussi à poser un diagnostic clair et précis et à me soulager. Je ne suis absolument pas traitée par quelque médicament que ce soit, par contre cela fait 4 mois que je souffre et que je me pose des questions…. J’ai l’impression que mon mal n’est pas pris au sérieux !!

Le 1er médecin se dirige vers la voie d’un problème au niveau de la flore intestinale, la muqueuse n’étant d’après lui plus intègre. Les résultats des IGG sont en effet très fortement positifs.

L’autre médecin lui se dirigea plutôt vers le syndrome des canaux carpiens, après examens il semblerait que cela ne soit pas la bonne voie. Nous nous dirigeons à présent vers une explication hormonale, suite à ma grossesse. J’attends les résultats d’une prise de sang effectuée ce jour.

Entre temps, j’ai pris contact avec un troisième spécialiste, qui lui confirmera ou infirmera ces deux avis…

J’ai cru comprendre, suite à la lecture de votre site qu’il est difficile de poser (en tout cas tout au début de la maladie), un diagnostic de certitude. Mais dans mon cas, que dois-je penser ?

Je devrais reprendre suite à mon congé de maternité, mes activités professionnelles mais j’ai peur de me réengager dans la vie active avec ce mal qui me ronge de jours en jours…

Merci pour votre soutien !!

Réponse: 

Dans les suites immédiates d’un accouchement, vous avez donc présenté des manifestations articulaires (raideurs et douleurs matinales, avec éventuellement enflure ?) au niveau des 4 extrémités des membres ainsi que des genoux. Ce tableau, dans les suites de couche, est évidemment très évocateur d’une polyarthrite rhumatoïde débutante. La négativité du facteur rhumatoïde n’exclut pas du tout ce diagnostic, car il est habituel que ce test ne se positive que plus tardivement.

L’effet spectaculaire de l’ « assaut cortisonique » confirme le caractère inflammatoire de l’affection. Malheureusement ce traitement n’a qu’un effet « suspensif », qui cesse aussitôt après l’arrêt.

L’hypothèse d’une relation avec la flore intestinale nous laisse sceptique. Seules les maladies intestinales inflammatoires (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn) ont une relation certaine avec des arthrites périphériques.

Le syndrome du canal carpien, connu plutôt pendant la grossesse qu’après, se caractérise par des fourmillements et un engourdissement nocturne-matinal des trois premiers doigts, avec éventuellement une tuméfaction de la face palmaire du poignet. Ce syndrome peut être bilatéral, mais un tel diagnostic n’expliquerait pas les autres manifestations au niveau des membres inférieurs.

Une explication hormonale n’est pas non plus satisfaisante. Le déclenchement dans les suites de l’accouchement s’explique plutôt par un rebond des réactions de défense immunitaire, qui sont normalement inhibées pendant la grossesse.

Le diagnostic de certitude est toujours difficile à établir au début. En plus des plaintes douloureuses caractéristiques, le diagnostic se base sur les éléments suivants :

  • constatation de synovites (épaississement « caoutchouté ») de la synoviale de certaines articulations. Ceci doit être démontrable puisque vous avez déjà la notion d’une hyperfixation scintigraphique.
  • Eventuellement signes initiaux sur des clichés radiologiques.
  • Augmentation de la vitesse de sédimentation et de la C-Réactive Protéine (CRP)
  • Eventuellement discrète anémie
  • Si nécessaire examen d’un liquide synovial pour démontrer l’inflammation.

Dans cette phase initiale, nous avons l’habitude de commencer par l’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, puis d’y ajouter un traitement de base, même sans attendre que toutes les preuves du diagnostic soient réunies. On s’accorde en effet pour reconnaître que ces traitements de base sont d’autant plus efficaces qu’ils ont été introduits précocement dans le cours de la maladie.

Theme: 

Commentaires

Je suis Patricia Elie. Moi aussi à la suite d’un accouchement, j’ai des douleurs au niveau du dos, des genoux et aux doigts. Je ne suis pas une sportive.

J’ai consulté un médecin qui m’avait prescrit des anti-inflammatoires qui m’avaient soulagées pendant un très court temps après cela est devenu de plus en plus pénible pour moi. J’arrive difficilement à monter ou descendre des escaliers et cela m’ennuie.

J’ai 35 ans et j’ai trois enfants à éduquer  j’aimerais que quelqu’un puisse m’aider.J’attends avec impatience des témoignages.

Merci.

Mon Email: patricelie2@hotmail.com

POLYARTHRITE © 2022