Skip to Content
Polyarthrite
Question 141
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 141

mark2_2.gif

Bonjour,

Je suis atteinte d’une malagie génétique
(gène HLAB27) qui s’est déclarée par des crises de polyarthrite rhumatoïde aux articulations des pieds et des
mains. J’ai aujourd’hui 34 ans et la
maladie s’est déclarée à 25 ans. Pendant trois ans, j’ai pris des médicaments et changé tous mes plombages par de la
résine. Je me suis réfugiée dans
l’homéopathie, la réflexologie et grâce à ma grossesse ma maladie a
disparu.

Je suis maman d’un adorable petit garçon de 5
1/2 ans et j’ai de temps en temps des petites alertes quand je suis stressée ou fatiguée.

Toutefois, j’ai eu de la chance une fois
grâce au changement hormonal et sanguin, lors de ma grossesse mais je ne peux m’empêcher de penser qu’une
deuxième grossesse serait à nouveau
le retour de ma maladie et ce, définitivement.

Pourriez-vous apporter une réponse à ma
question ?

Merci beaucoup

Nathalie

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre question est embarrassante…

En effet, la polyarthrite
rhumatoïde
est associée au gène d’histo-compatibilité HLA-DR4. Le
gène HLA-B27 est quant à lui associé à la spondylarthrite ankylosante (maladie
de Bechterew) et aux spondylarthropathies séronégatives. D’autre part, environ
7 pour cent de la population saine est également porteuse de ce gène
HLA-B27 !

Autrement dit, la découverte
de ce gène à l’examen sanguin ne permet pas un
diagnostic de certitude.
Le diagnostic se fondera plutôt sur les données de l’anamnèse et sur les
éléments objectifs de l’examen des articulations, de l’examen radiologique et
des examens sanguins.

Dans votre cas particulier, la
localisation aux extrémités des membres évoque évidemment le diagnostic de polyarthrite
rhumatoïde. Il reste à démontrer ce diagnostic (constatation de synovite,
présence d’érosions radiologiques des petites articulations, mise en évidence
éventuelle du facteur rhumatoïde).

L’expérience nous apprend que la
polyarthrite rhumatoïde peut être atténuée, voire même effacée dans les deux
derniers trimestres d’une grossesse, avec un risque de récidive dans les
semaines suivant l’accouchement.

Vous nous dites que, grâce à
votre grossesse, la maladie a disparu. Nous ne comprenons pas pourquoi une
deuxième grossesse devrait, à votre avis, signer le retour de la maladie
« et ce, définitivement ».

Quant aux plombages, il fut un temps où ils ont été
suspectés de tous les maux (il en a été de même pour la sclérose en
plaques !). A notre connaissance, il n’y a pas eu de preuve scientifique
d’une relation avec l’une ou l’autre de ces maladies.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022