Skip to Content
Polyarthrite
Question 168
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 168

mark2_2.gif

Ma mère a une PR depuis 1980. Elle a eu successivement les traitements suivants :
Felden , cortisone, et elle est actuellement sous Novatrex depuis 1997. Elle a
mis plusieurs mois à  bien supporter ce traitement (nausée, aphtes). Mais à
présent , les effets secondaires ont considérablement diminués et les douleurs
dues à la polyarthrite également. Les résultats des analyses sont satisfaisants
mis à part une vitesse de sédimentation encore élevée. C’est pour cette raison
que son médecin lui propose de prendre de l’ Adalimumab en plus du Novatrex dans
le cadre d’un protocole d’étude. Elle doit prendre une décision et hésite
(effets secondaires, protocole d’étude, médicament récent…)
J’aimerais
avoir plus d’information sur l’Adalimumab et votre avis sur l’intérêt pour ma
mère de tester ce nouveau médicament.
Merci d’avance pour votre réponse et
merci également pour ce site.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Depuis quelques années, l’arsenal
thérapeutique de la polyarthrite s’est enrichi avec l’arrivée de nouveaux
médicaments « biologiques ». Bon nombre de ces nouveaux médicaments
font partie de la classe des « anti-TNF ». Les réponses aux questions
12, 22, 62, 66, 92, 97, 126 et 131 vous renseignent sur les indications, les
résultats et les risques de ces nouveaux médicaments.

L’adalimumab (Humira®) est le premier anticorps
monoclonal d’origine humaine dirigé contre le TNF-alpha. Son mode d’action est
analogue à celui des autres anti TNF (Infliximab = Remicade
® et Etanercept = Enbrel®). Ce médicament a
été utilisé en Suisse, dans des centres spécialisés, depuis 1999. Dans certains
cas choisis, les résultats peuvent être spectaculaires en ce qui concerne les
phénomènes inflammatoires, la progression de la maladie et la fatigue qui
l’accompagne.

La tolérance est relativement bonne, mais il existe aussi pour ce
médicament un
risque accru d’infections ou de réveil d’infections
latentes.

Dans notre pays, ce type de médicament reste réservé à des centres
universitaires de rhumatologie ou à des spécialistes parfaitement informés sur
ces nouvelles thérapeutiques. Dans les protocoles d’étude dont vous parlez, il
est habituel que le nouveau médicament soit testé contre un placebo
(c’est-à-dire contre une préparation inefficace) ou contre un médicament déjà
connu, à l’insu du patient et du médecin.

Vous nous dites que le résultat du traitement actuel de votre mère est
relativement satisfaisant avec une importante diminution des douleurs liées à
la polyarthrite.

A notre avis, la persistance d’une vitesse de sédimentation
encore élevée
ne peut pas à elle seule justifier le recours à une
thérapeutique d’un maniement aussi difficile.

 

icone témoignage

Je suis traité avec l’
Adalimumab.

Je n’ ai jamais une VS élevée, mais une douleur constante et
une fatigue grandissante .

j’ ai été traité avec le Remicade pendant +/-  un an et 6 mois, j’ ai du arrêter ce traitement à
cause de 2 malaises
cardiaques ( spasmes cardio-vasculaire).

Pour l’ Adalimumab c’ est pas la panacée!

Je reste avec une mobilité réduite et de plus depuis les
premières prise  des maux de tête à ne plus savoir faire ,dire, ou réfléchir à
quoi que ce soit!!

Voilà ce que je peux dire sur l’ Adalimumab

D’autres témoignages m’ interessent.

GVC
Email:
geraldvc@swing.be

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022