Skip to Content
Polyarthrite
Question 196
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Autres Traitements

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 196

mark2_2.gif

Bonjour, j’aimerais beaucoup savoir si la radio-synoviorthèse isotopique, j’en
suis à ma deuxiéme et cette fois c’est à mon genoux gauche, pourrais avoir des
conséquences pour ma santé.
Merci de votre réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La synoviorthèse est un traitement
intra-articulaire visant à lutter contre l’inflammation synoviale, spécialement
lorsque cette inflammation résiste localement aux traitements par voie
générale, et/ou qu’elle produit du liquide synovial en excès.

La synovectomie chimique, appelée aussi synoviorthèse,
consiste à détruire la membrane synoviale pathologique par l’injection
intra-articulaire d’acide osmique. Introduite en 1951, cette méthode est encore
utilisée.

La radio-synoviorthèse consiste à
injecter des substances radioactives dans l’articulation (Yttrium 90 pour le
genou, Erbium 169 pour les articulations des doigts), toujours dans l’idée de
détruire en surface la synoviale malade. L’injection doit être faite par le
spécialiste, par voie strictement intra-articulaire ; pour le genou,
l’articulation doit être immobilisée pendant 3 jours afin d’éviter que le
radio-isotope injecté ne s’échappe vers les ganglions du pli de l’aine ou même
dans la circulation générale.

Etant donné les faibles doses injectées, et
pour autant que les mesures ci-dessus soient respectées, le
risque
d’irradiation des organes génitaux
est faible.

Toutefois, chez les
patients jeunes, on donne la préférence à la synovectomie chirurgicale ou à la
synovectomie chimique surtout si la radiosynoviorthèse doit être répétée.

 Votre
témoignage

Je suis atteinte d’épanchement de synovie, j’ai eu par 3 fois une injection à
base de cortisone rien n’y a fait après quelques jours l’épanchement réapparait
donc par les conseils de mon rhumatologue je suis allé voir un autre
rhumatologue qui pratique la synoviorthèse tout en sachant que ceci est assez
risqué et que pour le moment cette action est interdite par je ne sais plus
comment s’appelle l’organisme mais bon! donc ce rhumatologue m’a expliqué qu’il
pratiquait quand même la synoviorthese à ses risques et aux risques du patient. Je
vais avoir 40 ans et je trouve aberrant de profiter de la douleur des gens pour
en faire du bénéfice, la santé est je pense la chose la plus importante, je
conseille de plutôt faire des infiltrations à base de cortisone ça calme quand
même, je pense que trop de gens déjà souffrent des cancers, à vous de refléchir pour
l’avenir je vous souhaite bon rétablissemement

 

Bonjour,
Lorsque les infiltrations de cortisone ne font plus effet que 15
jours! avez vous une solution, la douleur étant insupportable…
J’ai eu
recours à une synoviorthese isotopique, et je peux vous affirmer  que je
n’ai pas hésité une seconde.
souffrez-vous vraiment ? Pourquoi  toujours
mettre en cause, sans savoir !

 

Bonjour,
J’ai 33 ans et dans 2 jours je rentre à l’hôpital
pour une synoviorthèse. Les infiltrations à la cortisone ne font plus
effet, je suis très angoissée mais je sais que je n’ai
plus le choix.
Je vous dirai à mon retour comment cela s’est
passé.

 

bonjour, je viens de lire votre message. je ne sais
pas si c’est moi qui vous avait écrit que dans deux jours j’allais subir une
synoviothèse des 2 genoux (car l’année dernière, j’ai lu beaucoup de choses sur
internet).

Donc, voila un an que ça été fait. Je n’ai pas de
regret, ma vie a totalement changé. Avant, je ne pouvais pas plier mes genoux,
tous les 15 jours ils enflaient. Quand je donnais le bain à mes enfants, j’étais
obligée de rester debout ou de prendre un tabouret; je hurlais après eux
lorsqu’ils laissaient des choses trainer sous leur lit car je ne pouvais pas me
baisser ou alors avec beacoup de souffrance pour faire le ménage. Malgré cela,
j’ai toujours continué de travailler avec une totale incompréhension de mes
collègues qui n’ont jamais compris que j’avais mal.

Enfin, mes genoux n’ont plus jamais enflés. J’ai de
temps en temps une douleur au droit. Le médecin de l’hôpital m’a prescris des
séances de kiné qui se sont très mal passées. Le kiné ne faisait pas ce qu’il
fallait (je le sais car quand le docteur m’a parlé de séances j’ai dit oh non !
car j’en avais tellement fait, elle m’a dit l’exercice type que je ne devais pas
faire, et malheureusement, le kiné a commencé par ça.(il peut de cette manière
prendre 4 à 5 patients en même temps et vous, vous restez avec vos électrodes
comme une abrutie ! J’ai refusé et je suis partie. je n’ai finalement pas fait
de rééducation car malgré les demandes auprès du rhumatologue qui m’avait envoyé
à l’hôpital, je n’ai pas su où aller.

Je savais que j’étais un peu jeune pour faire ce
genre d’intervention. Le rhumatologue m’a bien demandé si je ne voulais pas un
autre enfant dans l’immédiat. J’en suis arrivée là parce que le traitement par
médicament était efficace sur le plan des épanchements mais biologiquement
(prise de sang numération sanguine), c’était la cata !

j’ ai eu  au moins 5 infiltrations en  un an qui ne
faisaient pas effet.

Je ne sais pas si mon témoignage pourra aider,
mais, dans mon cas, pour le moment, je ne regrette absolument pas. Bien sûr, je
ne peux pas courrir car j’ai l’impression d’avoir mal (parfois, on oublie ce que
c’est d’avoir des genoux « normaux »)

je sais par mon médecin de famille que c’est une
technique qui marche bien.

bonne continuation

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022