Skip to Content
Polyarthrite
Question 211
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 211

mark2_2.gif

Depuis 1997, j’ai été opéré de plusieurs kystes synoviaux apparaissant au
niveau  des poignets, puis du coude sans que l’on sache réellement le motif de
ces poussées (plusieurs membres de ma famille souffrent de ces mêmes kystes). En
1999, douleur cervicale avec irradiation dans le bras : calcification épaule
droite avec cette année rupture de la coiffe des rotateurs opérée en février
2003 + rhizarthrose du pouce gauche diagnostiquée il y a six mois avec impotence
fonctionnelle et douleur. Aujourd’hui douleur genou droit avec à l’IRM
épanchement intra articulaire sur chondropathie érosive. Ce tableau clinique a
amené mon médecin traitant à effectuer un bilan sanguin en faveur d’une PR mais
résultats négatifs. Que penser de l’aggravation de mon état rhumatologique à ce
jour ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le kyste synovial s’observe surtout chez
l’adulte, entre 20 et 40 ans et surtout à la face dorsale du poignet. Ce kyste
synovial forme une tuméfaction arrondie, habituellement de la grosseur d’une
petite amande, élastique, parfois plus ferme. Lorsque ces kystes sont
d’apparition récente, ils peuvent « éclater » avec la pression (assez
forte) du pouce sur le plan profond. A l’opération, le kyste contient un
liquide gélatineux et translucide. Ce kyste, tout à fait bénin, ne doit pas
être confondu avec les expansions synoviales, observées dans la polyarthrite
rhumatoïde, qui sont la manifestation de l’hypertrophie de la synoviale
tendineuse ou articulaire ni avec les nodules rhumatoïdes. L’examen
histologique apporte dans ce cas le diagnostic, avec une hyperplasie et une
infiltration de cellules inflammatoires.

Dans votre cas, il nous
est difficile d’établir une corrélation entre les cervicalgies, la rupture de
la coiffe des rotateurs, la rhizarthrose du pouce et la chondropathie érosive
du genou. Il pourrait s’agir de phénomènes dégénératifs précoces. L’ensemble
n’est pas évocateur du diagnostic de polyarthrite, sur la base des
renseignements que vous nous donnez.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022