Skip to Content
Polyarthrite
Question 23
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 
Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION
23


mark2_2.gif

Je voudrais vous demander quels sont les principaux symptômes de la
polyarthrite et quels examens médicaux faire pour son diagnostic.
Merci de votre  réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Sur le plan étymologique on entend par polyarthrite
une affection inflammatoire (-ite) qui touche plusieurs articulations (poly
dans ce cas signifie plus de cinq).

Mais lorsqu’on parle de la polyarthrite, il
s’agit plus précisément de la polyarthrite rhumatoïde (PR) ou
rheumatoid arthritis (RA) des anglos-saxons. C’est une maladie dont la fréquence
est évaluée à 1 % de la population ; cette fréquence est plus élevée
dans les pays du nord-ouest de l’Europe, alors qu’elle est nettement plus
basse en Afrique tropicale. L’affection peut débuter à tout âge : la
forme à début juvénile ou infantile a été isolée, car elle est un peu différente
de celle de l’adulte, qui débutera le plus fréquemment vers la troisième décennie,
ou à l’époque de la ménopause chez la femme. La femme est touchée trois à
quatre fois plus souvent que l’homme.

Le diagnostic de la PR est difficile, car il faut dire
d’emblée qu’il n’existe pas de test pathognomonique :
le facteur rhumatoïde (dont il est fait référence dans le nom même de
la maladie) est certes typique, mais il ne peut pas servir de preuve car il
n’est présent au début que dans 50% des cas et que, d’autre part, un
certain pourcentage d’individus (variable avec l’âge) ont un test positif
sans jamais révéler cette maladie.

  1. Pour le diagnostic individuel, on est donc
    obligé de se contenter de symptômes et de signes évocateurs.

  1. sensation générale de malaise
    fatigabilité anormale
    irritabilité
    diminution de l’appétit
    perte de poids
    transpirations exagérées
    température subfébrile – le tout non caractéristique !
    arthralgies vagues
    puis douleurs plus précises de certaines articulations des mains et des pieds
    rythme nocturne-matinal, avec raideur matinale et diminution de la force de préhension.

  2. Après un certain temps :
    démonstration objective de l’atteinte articulaire inflammatoire, avec
    tuméfaction de consistance élastique. Un examen médical précis peut déterminer
    une légère augmentation de la température cutanée, un hydrop (liquide
    synovial en excès) ou un épaississement de la membrane synoviale.

  3. Très tardivement :
    apparition de désaxations articulaires, de déformations ou de nodules
    juxta-articulaires.

  1. Dans le but de comparer des données et des résultats
    thérapeutiques, on a conçu une liste de critères de classification de
    la polyarthrite rhumatoïde selon l’American College of Rheumatology, 1987.
    Toutefois, cette liste n’est pas formellement utile pour un cas particulier :
    il pourrait s’écouler un temps précieux jusqu’à ce que le minimum de critères
    soient rempli.

  2. Dans votre cas particulier, je proposerai le
    plan suivant :
    Préciser l’histoire de la maladie et les antécédents familiaux
    Faire réaliser un examen exhaustif de toutes vos articulations, si
    possible par un médecin connaissant cette maladie
    Procéder à des radiographies standards des articulations les plus touchées,
    en particulier les mains et les pieds où l’on peut voir des lésions caractéristiques
    Demander quelques examens sanguins :
    Formule sanguine complète
    Vitesse de sédimentation
    Recherche de facteur rhumatoïde et d’anticorps anti-nucléaires
    Tests de fonction rénale et hépatique.

  3. Enfin, si vous êtes de race noire, il
    faudrait envisager le diagnostic différentiel avec d’autres pathologies :
    Drépanocytose (anémie à cellules falciformes)
    Filariose
    Rhumatismes associés aux entéro-colopathies
    Maladie de Fissinger-Leroy-Reiter (uréthrite, conjonctivite, uvéite)

Donnez-nous
de vos nouvelles !

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022