Skip to Content
Polyarthrite
Question 247
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Grossesse Stérilité
Hérédité

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 247

mark2_2.gif

Est-il raisonnable d’envisager une grossesse alors que je suis atteinte d’un
lupus ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Contrairement à l’opinion qui prévalait encore
dans les années 1970-80,
la grossesse n’est plus formellement
contre-indiquée
au cours du lupus érythémateux disséminé (LED). Dans la
majorité des cas
, les patientes présentant un LED ont une grossesse non
compliquée, leur lupus ne s’aggrave pas et le nouveau-né est sain. Mais cette
vision optimiste mérite d’être tempérée par une évaluation objective des
risques :

  1. Dans
    cette maladie, il existe une tendance accrue à
    l’avortement spontané. En
    plus, on connaît maintenant un groupe apparemment distinct de patientes
    exposées à un
    risque de décès intra-utérin récidivant. Ces patientes
    sont porteuses d’anticorps anti-cardiolipine et présentent des thromboses
    placentaires.
  2. Comme
    dans le cas de la PR,
    les flambées du LED au cours du post-partum sont
    fréquentes. Elles peuvent revêtir un caractère aigu et sévère. Une surveillance
    plus étroite du LED est donc nécessaire dans les suites de l’accouchement.
  3. Sur le
    plan du traitement du LED,
    les anti-malariques doivent être considérés
    comme
    contre-indiqués chez une malade envisageant d’être enceinte. Les
    petites doses de cortico-stéroïdes sont par contre tolérés.

En conclusion, en dehors des patientes ayant
une atteinte générale très sévère ou une localisation cardiaque ou rénale grave
de la maladie lupique, la grossesse n’est pas formellement contre-indiquée et
on adopte maintenant une attitude plus positive vis-à-vis de cette éventualité.
Il convient cependant de
rechercher chez la future mère les anti-corps
anti-cardiolipine
pour déceler le risque de décès intra-utérin récidivant.

Le LED n’est pas à proprement parler une
maladie héréditaire, bien que l’on observe parfois des cas familiaux.
Occasionnellement, les enfants d’une lupique présentent un roch transitoire
provenant de la présence d’anticorps ayant traversé le placenta.

Pour plus de renseignements concernant ce
problème, nous vous conseillons un « guide pour le patient » fourni
par le British SLE Aid Group, 25 Linden Crescent, Woodford Green, Essex.

Enfin, on ne saurait trop recommander une évaluation
complète
de la maladie lupique auprès d’un spécialiste, avant de prendre
une telle décision.

Deux centres médicaux sont particulièrement
spécialisés dans ce problème :

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022