Skip to Content
Polyarthrite
Question 255
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 255

mark2_2.gif

Bonjour,
Le diagnostic de la pr a été posé voici plus
de 2 ans, artès les anti-inflammatoires, j’ai eu tour à tour Novatres et Arava, sans malheureusement
aucun résultat. Seul cortencyl me pemettait de calmer mes douleurs; Mon
rhumatologue m’a prescrit des injections d’HUMIRA et ô miracle, 48 heures après
la première injection, arrêt progressif et total de la pr pendant 4 mois. Mais
drame depuis 1 mois et demi et malgré la prise simultanée de Novatrex plus
aucun effet; Ma pr est repartie de plus belle. Je suis désespérée et mon rhumato
bien perdu et muet devant ce revirement de situation. Il me parle d’échappement
thérapeutique et m’envoie à l’hôpital pour des examens complémentaires et un
autre avis. Je suis plus que découragée et reste sans réponse à ma question.
Quelqu’un a-t-il connaissance d’un cas similaire et puis-je encore croire à un
autre traitement ou dois-je me résigner à être invalide rapidement.
merci de
l’intérêt que vous porterez à cette question

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Ces cinq dernières années ont vu
l’introduction, dans le traitement des polyarthrites rhumatoïdes réfractaires,
d’une série de médicaments dits « biologiques ». Il est certain que
la qualité des résultats obtenus est nettement supérieure à celle des
« anciens » traitements de fond.

Mais il faut bien préciser qu’aucun de ces
médicaments ne peut prétendre dominer
toutes
les polyarthrites traitées. Une récente
enquête
de satisfaction
sur les biothérapies (Grenoble 2004) nous apprend que, sur
270 cas traités dans cette période (213 réponses reçues, dont 195
exploitables),
85 % des patients annoncent
une satisfaction globale et 80 % ont pu retrouver des activités.

La règle est de réserver ces
« biothérapies » aux cas les plus sévères de polyarthrite, après
échec d’autres traitements de fond et notamment après échec d’un traitement de
Methotrexate sur une période suffisamment longue.

Dans votre cas particulier, la maladie dure
depuis deux ans, mais votre demande ne précise pas la durée des traitements de
Methotrexate et d’Arava. Après le succès spectaculaire que vous avez observé
suite à la première injection, je suppose que vous avez continué le traitement
d’Adalimumab (Humira®) selon le programme et conjointement à la prise de
Methotrexate (quelle dose ?). La récidive que vous décrivez depuis un mois
devrait donc être considérée comme un échec secondaire.

Il est donc logique de réévaluer la situation
clinique en appréciant non seulement les symptômes douloureux mais aussi les
manifestations articulaires objectives et les signes biologiques de
l’inflammation.

Le traitement que vous avez suivi visait le facteur TNF. Peut-être que
votre maladie ne dépend pas essentiellement ou uniquement de ce facteur. C’est
la raison pour laquelle on a développé récemment un autre traitement visant
l’interleukine I (IL.1), soit l’Anakinra (Kineret®). Un blocage d’autres
médiateurs de l’inflammation est à l’étude. Tous ces médicaments doivent être
supervisés par des rhumatologues spécialisés.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022