Skip to Content
Polyarthrite
Question 256
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 256

mark2_2.gif

bonjour, 

J’ai 48 ans, et depuis l’âge de 22 ans, je souffre
de douleurs articulaires, et plus précisemment au niveau des épaules, des
hanches et de la colonne vertébrale. J’ai été traitée par de nombreux spécialistes en
rhumatologie, dont certains ont été très déroutés par l’aspect atypique de ces
atteintes. Ces douleurs ont été souvent attribuées au fait que
j’ai pratiqué le basket en compétition pendant 20 ans. Rien n’a été décelé au niveau des nombreux et
réguliers examens sanguins, radiologiques et autres qui puisse laisser penser à
une spondylarthrite.

J’ai été opérée plusieurs fois des épaules de façon
à libérer les articulations en « grattant » les nombreux ostéomes qui
m’empêchaient de bouger normalement.

Depuis l’année dernière, j’ai une prothèse de
hanche à gauche, et je sors de nouveau de l’hôpital, car suite à cette
opération, j’ai dû subir une nouvelle intervention suite à la désincertion du
moyen fessier. Je dois envisager maintenant la mise en place de la
prothèse de hanche droite. La mise en place des prothèses est, d’après le
chirurgien très difficile du fait des nombreux ostéomes qui se trouvent sur le
pourtour de l’articulation.

Les douleurs sont de plus en plus insupportables,
surtout au niveau des cervicales et de la colonne vertébrale, et je suis sous
anti inflammatoires et antalgiques au quotidien, sans beaucoup
d’effets. Depuis à peine 6 mois, le diagnostic de « Maladie de
Forestier  » a été posé par un Professeur de Lariboisière. D’après ce que j’ai pu comprendre, cette maladie
n’a pas de caractère héréditaire, hors, ma soeur ( 53 ans), souffre des mêmes
symptômes, ma mère a 2 prothèses de hanche depuis l’âge de 60 ans, une des
soeurs de ma mère a subi les mêmes interventions que moi au niveau des épaules,
et une mes cousines est atteinte de spondylarthrite. Nous sommes inquiètes, ma soeur et moi, pour nos
enfants, et souhaiterions pour nous mêmes, savoir s’il existe des spécialistes
de cette maladie, des traitements efficaces en France ou à
l’étranger.

Nous serions prêtes à témoigner et à aider des
équipes médicales si nos cas pouvaient apporter quoi que ce soit à la recherche
de traitements.

Il m’est très difficile de résumer plus de 20 ans
de séjours à l’hôpital, de traitements, d’examens divers et variés, et de
consultations avec de nombreux spécialistes. Aussi, j’aimerai avoir votre avis, et savoir s’il
existe des services spécialisés, des traitements curatifs et préventifs, ou des
conseils d’hygiène de vie pour nous et nos enfants, concernant la Maladie de
Forestier.

Merci de votre réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Alors que vous souffrez depuis l’âge de 22 ans
de douleurs articulaires et rachidiennes, on diagnostique chez vous, à l’âge de
48 ans une
maladie de Forestier.

Cette maladie, décrite en 1950 par Jacques
Forestier (Aix-les-Bains) et Rotes Querol sous le terme
d’hyperostose vertébrale ankylosante est également connue sous les
noms
d’hyperostose ankylosante et de
« 
diffuse idiopathie skeletal hyperostosis » (DISH).

Ce diagnostic se base essentiellement sur des images radiologiques, d’abord en forme
de becs volumineux, puis de
coulées
osseuses
réalisant un pont entre les vertèbres, au niveau cervical, dorsal
et lombaire (voir illustration). Il peut s’agir d’une découverte radiologique
fortuite.

Le diagnostic de maladie de Forestier est attribué de façon assez
fréquente
après 50 ans et surtout chez l’homme (3 hommes atteints pour 1
femme). Trente à cinquante pour cent de ces patients ont un diabète révélé ou
latent, et beaucoup sont obèses.

Nous ne mettons pas en
doute
le fait que
vos clichés radiologiques démontrent des images vertébrales correspondant à ce
diagnostic. Cependant les patients atteints de cette maladie de Forestier ont
une colonne vertébrale enraidie, mais n’en souffrent pas ou ont des rachialgies
intermittentes et modérées. A côté de ces images vertébrales, des examens
systématiques permettent de découvrir des productions osseuses (ostéophytoses)
aux insertions des muscles, tendons et ligaments (donc en bordure ou en dehors
des articulations périphériques). On décrit en particulier une ostéophytose du
cotyle (c’est-à-dire du toit de la cavité de la hanche) qui peut être parfois
engainante. Cette hyperostose coxo-fémorale, sans pincement de l’espace
articulaire, est le plus souvent latente, parfois associée à une discrète limitation
des mouvements. Ce n’est qu’
exceptionnellement
que ces productions osseuses nécessitent une prothèse totale de hanche, mais il
est connu que l’intervention dans de tels cas s’accompagne de nouvelles
ossifications autour de la prothèse.

L’étiologie de cette affection est encore
sujette à discussions. Pour Arlet (Toulouse), le taux sanguin de
vitamine A serait plus élevé chez ces
patients que chez les témoins. D’autre part, on a pu provoquer des images
analogues chez le chat avec un apport excessif de vitamine A.

Voilà pour ce qui est de la maladie de
Forestier. Vous conviendrez que certains éléments
ne concordent pas avec votre cas particulier. Il est difficile d’attribuer à ce diagnostic radiologique tardif toutes
les plaintes douloureuses
que vous avez
notées depuis l’âge de 22 ans et notamment de justifier par ce diagnostic les
interventions subies au niveau des épaules et des hanches.

Y aurait-il alors une
autre affection pour les expliquer ?

A ce propos, il faudrait signaler que les
micro-(et macro-)traumatismes du sport peuvent à eux seuls générer des
ossifications au niveau des insertions musculaires et tendineuses. Pour M.F.
Kahn (Paris), ces traumatismes sportifs expliqueraient également des lésions
intra articulaires avec dégénérescence cartilagineuse et arthrose précoce.

A lire votre rapport détaillé, nous sommes
frappés pas une certaine « 
agrégation »
familiale, ce qui pourrait nous
mettre sur la piste d’une
arthropathie
métabolique
qui pourrait être héréditaire, par exemple une arthropathie de
ochronose (images radiologiques
différentes et caractéristiques) ou de l’
hémochromatose
(touche essentiellement les hommes).

Nul doute que l’équipe de Lariboisière a déjà envisagé ces diverses
possibilités. Une nouvelle appréciation de vos dossiers médicaux et surtout
radiologiques devrait permettre d’y voir plus clair et de répondre de façon
plus précise à vos préoccupations.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022