Skip to Content
Polyarthrite
Question 272
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 272

mark2_2.gif

La Pr peut-elle être confondue avec une algodystrophie
? Apres deux années de
doute et actuellement sous cortisone 8mg/j et plaquenil 400 mg/jour, on me dit
que suite à une sympathectomie thoracique en 1995 et 1996 j’aurais une
algodystrophie ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

A première vue, il paraît difficile de
confondre une
algodystrophie
(appelée aussi algodystrophie sympathique, ostéoporose algique post-traumatique,
maladie de Südeck-Leriche) avec une
polyarthrite.

Tout d’abord, l’algodystrophie est en principe
limitée à un membre (par exemple syndrome épaule-main) bien que les mêmes
phénomènes puissent s’installer ultérieurement à un autre membre, on admet en
général à l’origine un trouble neurovégétatif dans le territoire intéressé. Une
intervention sur le système sympathique (sympathectomie thoracique) pourrait
avoir un caractère déclanchant. Il faudrait étudier les corrélations
temporelles entre chacune des deux interventions et les phénomènes observés et
ressentis.

Ensuite, les phénomènes observés différent.
Dans l’
algodystrophie, les vives douleurs, aggravées par la
mobilisation, s’accompagnent rapidement de
troubles
vaso-moteurs. La peau, chaude au
début, devient ensuite froide et cyanosée. Des troubles trophiques
apparaissent : la peau s’amincit, le tissu sous-cutané, d’abord gonflé par
l’oedème, subit un processus de fibrose et d’atrophie, des altérations des
poils et des ongles apparaissent.

Enfin, l’image
radiologique
est différente. Dans le cas de l’algodystrophie, il apparaît
assez rapidement une hyper transparence diffuse des os du poignet et de la
main, avec un caractère moucheté assez caractéristique. Dans la polyarthrite au
contraire, les altérations radiologiques sont en général plus tardives, avec
des pincements des interlignes puis des petites érosions osseuses. La
déminéralisation se limite aux régions juxta-articulaires.

La polyarthrite est d’autre part caractérisée par des manifestations essentiellement articulaires
(épaississement de la synoviale, éventuellement épanchement) à localisation
périphérique, avec une tendance à la symétrie, par un rythme nocturne-matinal
des douleurs et par toute une série d’
arguments
hématologiques sérologiques et radiologiques
.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022