Skip to Content
Polyarthrite
Question 277
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Grossesse Stérilité
Hérédité

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 277

mark2_2.gif

Bonjour!
Ma spondilarthropathie, d’origine génétique (gêne HLA B27), a débuté
en juillet 1999, et a attendu un an avant d’être traitée au novatrex.
Aujourd’hui stabilisée, ma situation m’a permis d’arrêter le novatrex en mars
2004. Je sais que j’ai eu beaucoup de chance!
Cependant, mon amie vient de
tomber enceinte accidentellement, et le professeur chercheur qui s’occupe de moi
m’avait bien précisé d’attendre au moins un an avant de procréer, même si je
suis un homme (je sais que les conséquences chez la femme sont importantes
aussi).
Je voudrais savoir ce qu’il en est exactement et quels sont les
risques réels?
Merci d’avance.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Une chose est certaine. Le Methotrexate
(Novatrex) est susceptible d’induire des
malformations
fœtales
(effet tératogène) lorsqu’il
est pris par la mère
. On s’accorde donc sur ce point : la prise de
Methotrexate (MTX) par la femme est
incompatible
avec l’état de grossesse
(même si quelques cas de grossesses normales avec
enfants normaux ont été décrits dans la littérature médicale). Un délai de six
mois doit être respecté entre arrêt du médicament et début de la grossesse.

Dans l’expérimentation animale, on a décrit des
oligospermies induites par le MTX. Chez l’homme, des
stérilités transitoires par oligospermie
ont été rapportées, chez des patients prenant de fortes doses de ce médicament.

Avec les faibles doses utilisées en rhumatologie,
il n’y a
pas de certitude que le
MTX, pris par le père,
puisse induire
des malformations fœtales
. Mais dans le doute, étant donné la gravité des
conséquences potentielles, il est habituel de déconseiller une paternité
pendant ce traitement, en respectant le même délai que pour la femme.

Si vous souhaitez un avis spécialisé, tenant
compte des dernières publications, nous vous conseillons de vous adresser au
centre suisse spécialisé :

e-mail : beratungsstelle.ria@insel.ch
qui peut répondre à vos questions (allemand, français, anglais).

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022