Skip to Content
Polyarthrite
Question 286
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Autres Traitements

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 286

mark2_2.gif

J’ai eu une synoviorthèse de hanche en 01/2004, sans résultat.
Une nouvelle
IRM en 07 montre à nouveau un épanchement de synovie. Je souffre au total depuis
18 mois avec une perte de mobilité très notable rendant difficile la marche, la
conduite, la rotation … Sous Humira depuis 2 mois (après Enbrel et un tas
d’autres traitements non supportés ou sans résultats. Je prends aussi 1
Cortancyl 5 mg (jusqu’à 20 mg lors des fortes crises). Aucun anti douleur ne
semble me soulager et je dors très mal, souffrant en plus actuellement d’un 
pied, d’un poignet….
On me propose une nouvelle synoviorthèse comme la
1ère(à l’acide osmique). J’ai à la fois des craintes et envie d’être soulagée
car cela devient invivable.
Pouvez-vous me conseiller ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Parmi les nombreuses possibilités
thérapeutiques proposées dans la polyarthrite rhumatoïde, la synoviorthèse est
une des plus controversées.

D’abord quelques précisions. C’est surtout pour
offrir une alternative à la synovectomie (ablation chirurgicale de la synoviale
malade) qu’on a introduit ce terme de synoviorthèse, correspondant à
l’injection directe dans l’articulation de l’agent thérapeutique.

Il faut maintenant distinguer :

  1. La
    synoviorthèse aux corticostéroïdes.
    Certains ont donné le nom de synoviorthèse à l’injection intra-articulaire
    de dérivés de cortisone, proposée dans les années 50. L’effet d’une telle
    injection est limité à quelques semaines.
  2. La
    synoviorthèse chimique a pour
    ambition de détruire chimiquement la synoviale malade, plus précisément la
    couche superficielle renfermant les cellules inflammatoires. L’acide
    osmique, introduit en 1951, s’est d’emblée révélé mal supporté. Dès 1959,
    il est injecté par voie strictement intra-articulaire avec une forte dose de
    stéroïdes, ce qui permet de rendre tolérables les phénomènes d’irritation.
    Il est important que le produit ne reflue pas en dehors de la cavité
    articulaire, car il peut provoquer des lésions de nécrose de voisinage
    (cette complication peut être évitée au genou avec une technique stricte,
    mais des articulations comme la hanche ou l’épaule sont d’accès plus
    difficiles et présentent souvent des communications avec les bourses de
    voisinage, augmentant les risques de fuite).
  3. La
    synoviorthèse radio-isotopique (Yttrium
    90, Rhenium 186, Erbium 169) consiste à injecter par voie strictement
    intra-articulaire un corps radioactif (choisi en fonction des dimensions
    de l’articulation à traiter). Voir à ce sujet les réponses aux questions
    196 et 249.

L’indication à un tel traitement doit être
discutée. On peut espérer des améliorations, au moins transitoires, lorsqu’une
articulation produit des quantités importantes de liquide synovial (nécessitant
des ponctions répétées) ou lorsqu’il s’agit d’une hypertrophie démontrée de la
synoviale. En raison du rayonnement (transitoire), la synoviorthèse
radio-isotopique est contre-indiquée avant 40 ans. Du fait de la proximité des
organes génitaux, la synoviorthèse de hanche nécessite d’élever cet âge.

En relisant votre question, on peut se demander si c’est bien l’ « épanchement
de synovie » qui suffit à expliquer la perte de mobilité, l’atteinte des
rotations et surtout des douleurs si prolongées. (malgré un traitement
médicamenteux intensif). N’y aurait-il pas un début de coxite avec érosions des
surfaces cartilagineuses et peut-être de l’os ? Si c’est le cas, on peut
craindre l’effet de l’acide osmique. Les images de l’IRM devraient être revues
pour répondre à la question précédente.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022