Skip to Content
Polyarthrite
Question 289
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 289

mark2_2.gif

Depuis plusieurs années déjà, je souffre de la main gauche, avec un début sur le
majeur, que j’avais du mal à plier, au début un peu et maintenant
beaucoup.
Aujourd’hui c’est tous les doigts de la main gauche qui sont
atteints et la main droite commence à avoir les même symptomes.
Le majeur de
la main gauche est dévié à cause d’un kyste synovial qui a été dépisté suite à
une échographie de quelques semaines et qui a montré que les articulations de
tous les doigts étaient atteintes d’épanchement de synovie.
Il y a 4 ans,
j’avais consulté un rumathologue, qui avait pensé à une ténosynovite, il m’avait
donné des anti-imflammatoires qui n’avaient rien donné, et les analyses de sang
étaient toujours les mêmes : augmentation de la vs et de la crp et aujourd’hui je
suis positive au test du latex, ce qui est nouveau, mais négative au test de
walter rose.
La nuit, j’ai des fourmillements dans les mains et le pire c’est
que j’ai du mal à fermer la main tant mes tendons sont coincés, surtout la main
gauche, je vais bientot retourner voir le rumathologue avec ces nouveaux
éléments, mais ce qui m’étonne c’est qu’il n’est jamais émis que je pouvais être
atteinte de cette maladie : la PR, pouvez-vous me dire si c’est de ça que je suis
atteinte, et que va être la suite des évenements, je suis assez
inquiète
merci de votre réponse
béatrice

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le diagnostic
d’une polyarthrite rhumatoïde débutante est
toujours difficile…Le médecin pense toujours à la possibilité d’un
tel diagnostic, mais il se peut qu’il n’en parle pas à son malade avant d’avoir
des arguments décisifs.

Chez une femme de 40 ans qui présente une
difficulté de flexion d’un seul doigt (chez vous le majeur gauche, mais
seriez-vous gauchère ?) on pense en premier lieu à un problème local, la
tendinite des fléchisseurs de ce doigt.

La déviation de ce doigt (vraisemblablement une
déviation axiale en direction du côté cubital de la main) est déjà suspecte. Ce
qui l’est encore plus, c’est
l’extension
des symptômes à d’autres doigts et même à l’autre main, puis les
tests de l’inflammation (VS et CRP).

Un diagnostic de certitude est nécessaire avant
d’établir un plan thérapeutique. Pour arriver à cette certitude, nous vous
proposons les directions suivantes :

  1. examen rhumatologique spécialisé
    permet déjà de mettre en évidence des éléments caractéristiques : –
    tuméfaction élastique de l’enveloppe articulaire, épaississement parfois
    nodulaire des tendons fléchisseurs, empâtement du dos du carpe et
    épaississement transversal, limitations de certaines amplitudes de
    mouvement, etc…
  2. Si
    cet examen clinique n’apporte pas la certitude, on fait appel aux
    techniques d’imagerie. Parmi ces
    techniques, c’est la
    résonance
    magnétique
    (IRM), qui est la plus performante, surtout si elle est
    associée à une injection de gadolinium, qui met en évidence l’inflammation
    articulaire.
  3. Le
    latex et le Waaler-Rose ont été employés comme indicateurs, mais ils ne
    sont pas spécifiques (ils peuvent être positifs dans d’autres situations
    et même pour le Latex en dehors de toute situation pathologique). On donne
    actuellement la préférence à la recherche des anti-CCP (test à la Filagrin mis au
    point ces dernières années). Ce test à une spécificité beaucoup plus
    grande que les tests précédemment utilisés.

Ce diagnostic de certitude est pour vous
l’étape indispensable. Nous ne pouvons pas vous parler de la « suite des
événements » avant cette réponse.

Vous nous parlez aussi des fourmillements
nocturnes des mains. Ces symptômes évoquent une souffrance du nerf médian dans
le canal carpien (où passent les tendons fléchisseurs). On peut rencontrer
aussi ces fourmillements en dehors de la polyarthrite (grossesse, ménopause,
surcharge mécanique de ces tendons, etc…)

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022