Skip to Content
Polyarthrite
Question 298
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Arthrite Chronique
Juvénile

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 

 QUESTION 298

mark2_2.gif

Ma fille de 6ans a une ACJ de forme oligo-articulaire.cela veut dire qu’elle a
une atteinte au niveaux des yeux. Aujourd’hui elle n’à plus que 3 dixième à
l’oeil gauche et plus de vision à son oeil droit. Elle est en poussée
régulièrement. Enbrel n’a rien donné, aujourd’hui elle est sous Rémicade qui je
trouve ne donne pas plus. Le seul médicament qui donne un petit mieux serait
cortancyl qu’elle prend à 12mg/j + gouttes dans les yeux. Elle a déjà subi une
intervention d’un implant du cristallin de l’oeil droit mais l’implant est
décentré. Aujourd’hui le médecin veut recentrer cet implant et opérer son oeil
gauche. Je suis très inquiète de cette nouvelle opération et je ne trouve
personne traité sous Rémicade qui pourrait me dire si cette personne à eu une
amélioration et quels sont les effets secondaires. Je vous remercie. Je n’ai plus beaucoup
d’espoir.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Une récente étude Suisse a permis de
répertorier 125 cas d’arthrite chronique juvénile, dont 58 pouvaient être
classés comme « 
forme
oligo-articulaire », soit près de la moitié
.

Si l’atteinte articulaire est moins spectaculaire
que dans la forme polyarticulaire, ces enfants sont
menacés par des complications oculaires, évoluant souvent à bas bruit.
Cette complication peut concerner 80 à 90 % des enfants présentant cette forme
oligo-articulaire.

L’arrivée des médicaments anti-TNF a transformé
le plan thérapeutique. Un
traitement
agressif
est justifié étant donné la sévérité de ces complications
oculaires. Le recul est encore très court car ces traitements n’ont été
introduits, pour les enfants que depuis 1999-2000.

Parmi les meilleurs connaisseurs de ces
traitements, il faut citer Daniel J.
Lovell,
professeur de pédiatrie à Cincinnati (Children’s Hospital Medical Center,
Cincinnati Ohio USA) et Anne-Marie
Prieur
(Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris).

Le programme thérapeutique proposé par Lovell
suit une gradation :

         
d’abord
cortisone locale, au maximum pendant 3 mois

         
Si
c’est insuffisant, anti-inflammatoires non stéroïdiens

         
Puis
Methotrexate à doses progressives

         
Anti-TNF,
c. à d. Etanercept (Enbrel®) ou Infliximab (Remicade®), seuls ou en association
avec le Methotrexate

         
Si
nécessaire : cyclosporine, azathioprine, chlosombucil

Dans une série d’enfants traités par Enbrel, on
a noté une
amélioration de l’état
oculaire dans
10 yeux sur 18 atteints
et une
rémission dans 3 yeux. Il
faut savoir que les médicaments anti-TNF agissent plus rapidement sur les
atteintes articulaires que sur les atteintes oculaires.

Nous n’avons pas de chiffres concernant le
Remicade.

Vous nous interrogez sur les effets secondaires
de ce médicament, sont fréquents : nausées, troubles digestifs, éruptions
cutanées. A signaler un risque accru d’infections virales ou microbiennes, ce
qui nécessite une surveillance accrue.

Mais les risques représentés par la progression
de l’uvéite sont au premier plan !

La conduite de ces traitements nécessite une expérience en rhumatologie
pédiatrique.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022