Skip to Content
Polyarthrite
Question 305
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 305

mark2_2.gif

Bonjour,
Je souffre de douleurs persistantes localisées au niveau de
l’articulation manubrio-sternale qui forme une bosse à la palpation et au niveau
du 2e cartilage costal gauche qui forme également une protubérance
visible.
Après consultation et IRM, mon médecin m’a simplement prescrit
du Tissu Gel anti-inflammatoire sous forme de pansement à appliquer sur le
sternum. Les résultats ne sont pas très flagrants si ce n’est une légère baisse
du volume de ces protubérances.
Est-ce réellement une spondylarthrite
ankylosante ? Dois-je faire des tests sanguins ?
Merci d’avance pour
votre aide

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Vous présentez donc une tuméfaction douloureuse
de l’articulation
manubriosternale
et de la 2
ème articulation sterno-chondrocostale
gauche
, apparemment sans autres manifestations douloureuses, en particulier
au niveau de la colonne lombaire ou du bassin.

Nous ne savons pas si c’est vous-même ou votre
médecin qui a invoqué la possibilité d’une spondylarthrite ankylosante.

Il est exact que, depuis 1958, on a observé des
arthrites à cette localisation dans des spondylarthrites manifestes
cliniquement et radiologiquement et même plus rarement dans des
spondylarthrites débutantes. On savait que la spondylarthrite
« visait » les articulations sacro-iliaques. On sait depuis lors
qu’elle peut exceptionnellement toucher l’articulation manubriosternale, de
constitution anatomique analogue.

Pour prouver ce diagnostic, il faut procéder à
un examen spécialisé de la mobilité rachidienne et à un examen radiologique des
articulations sacro-iliaques.

Depuis 1986-1987, il faut dans une telle
situation invoquer un diagnostic différentiel, celui du syndrome SAPHO
(Synovite, Ache, Pustulose, Hyperostose et Ostéite). Les localisations sont
pratiquement identiques (avec en plus les articulations sterno-claviculaires
voisines). L’image radiologique est plus évidente. Le diagnostic est facilité
si l’on peut mettre en évidence un acné sévère ou une pustulose des paumes des
mains ou des plantes des pieds.

Dans les examens de Laboratoire, il est
habituel de trouver dans ce dernier cas des tests de l’inflammation positifs,
mais il n’y a pas de marqueur spécifique.

Il est à notre avis important de compléter l’examen rhumatologique pour
arriver à un diagnostic de certitude et pour choisir le traitement adéquat.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022