Skip to Content
Polyarthrite
Question 307
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 307

mark2_2.gif

Bonjour,

Les poussées arthritiques font-elles gonfler les
articulations ?

Au bout de 7 ans, est-ce que les marqueurs
biologiques (FR, antikeratine,CRP, fibrine, VS….) doivent êtres positifs  en
période de crise.

Quels sont les signes radiologiques qui peuvent
poser le diagnostic au bout de cette période.

Merci de la réponse

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Il est bien exact qu’une poussée d’arthrite
rhumatoïde se traduit par un
gonflement
d’une ou de plusieurs articulations. Ce gonflement s’explique par une
augmentation de la quantité de liquide synovial (ce qui peut être démontré par
des tests de fluctuation) et/ou par une réaction inflammatoire et un
épaississement de la membrane synoviale (consistance « élastique » à
la palpation).

Toutefois, il existe des
« gonflements » d’articulations en dehors de l’arthrite, par exemple
dans ce qu’on appelle « épanchement de synovie », souvent d’origine
traumatique.

Le laboratoire
ne peut pas à lui seul donner la clef du diagnostic (voir réponse 153). La CRP et la VS sont des marqueurs de
l’inflammation qui fluctuent avec l’intensité de cette inflammation alors que
le facteur rhumatoïde est plus spécifique de la polyarthrite rhumatoïde et
reste présent même en période d’accalmie.

Le diagnostic ne peut se fonder que sur un
faisceau d’informations (anamnèse, symptômes subjectifs, surtout constatations
cliniques objectives, accessoirement examens de laboratoire et imagerie).

Pour plus de détails, voir réponses 23, 26, 37.

Les images radiologiques
caractéristiques ne sont pas précoces. Leur rapidité d’installation correspond
à l’agressivité de la maladie. Les images les plus spécifiques sont observées
au niveau des mains (et des pieds) : pincement de l’interligne
articulaire, déminéralisation de voisinage et surtout érosions osseuses. Mais
l’absence de ces images typiques ne permet pas d’exclure le diagnostic.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022