Skip to Content
Polyarthrite
Question 319
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 319

mark2_2.gif

Je suis atteints de polyarthrite rysomelique depuis
maintenant six mois .Actuellement sous traitement cortisone (solupred 20
) avec une dose de 20mg/jour en une seule prise je dois diminuer
progressivement à 15 mg/jour en une seule prise et 10 mg/jour par la suite
.Je ne ressens que très légèrement les douleurs et
passe des nuits convenables .Je pratique le cyclotourisme que j’ai arrêté depuis
le début de ma maladie .

Puis-je reprendre maintenant mon sport
?

Quels sont les effets secondaires d’un traitement à
la cortisone à long terme ?

Puis-je un jour espérer une guérison complète sans
médicament ?

Une cure dans un centre spécialisé (Amelie les
bains ) peut-elle m’apporter une amélioration ?

Le temps et notamment la saison hivernale peut il
agir et augmenter les douleurs ?

Je vous remercie très sincèrement  pour ces
réponses .

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Vous trouverez également des renseignements sur
la pseudo polyarthrite rhizomélique en consultant, en plus de la réponse 88,
les réponses 44, 71bis et 274.

Nous ne connaissons ni votre âge, ni les
manifestations de votre maladie, mais nous partons du principe que ce
diagnostic a été confirmé par un rhumatologue.
Toutes les remarques qui vont suivre s’appliquent à une
pseudo-polyarthrite rhizomélique confirmée.

  1. La
    cortisone à forte dose étant susceptible d’améliorer spectaculairement des
    douleurs inflammatoires (et même non-inflammatoires) de diverses origines, les
    rhumatologues se sont efforcés de rechercher
    la dose qui suffit à améliorer en quelques jours les douleurs de la
    pseudo-polyarthrite. Dans notre pays, nous recommandons une dose initiale de
    15mg d’équivalent
      prednisone par jour
    (dose qui en cas d’échec peut être portée exceptionnellement à 30 mg). Au vu de
    l’amélioration clinique et de la baisse de la vitesse de sédimentation, on
    baissera très progressivement cette dose jusqu’à une dose d’entretien de
    l’ordre de 5 à 7,5 mg par jour.
  2. Après
    les premières publications concernant cette maladie, on avait espéré qu’elle
    pouvait s’éteindre en une année. D’après notre expérience, il faut plutôt
    envisager une durée de deux ans (et plus). Dans certains cas, il faut maintenir
    assez longtemps une dose de 2,5 mg par jour. Mais la plupart des cas sont
    stabilisés sans traitement.
  3. Les
    effets secondaires de la corticothérapie se manifestent avec des doses de
    10 mg et plus par jour. Dans des traitements de longue durée, comme le vôtre, il
    faut penser en premier lieu à l’ostéoporose. Suivant votre âge, une
    minéralométrie serait indiquée.
  4. Le
    temps froid et humide s’accompagne
    d’une recrudescence des douleurs articulaires, quelle qu’en soit l’origine.
  5. Les
    cures thermales et notamment les
    bains en piscine chaude sont déconseillés en cas de maladie articulaire d’origine
    inflammatoire.

A notre avis, la reprise d’un sport
nécessitant des efforts prolongés est déconseillée tant qu’il y a des signes
d’inflammation nécessitant ces doses de cortisone.

 Votre
témoignage

J’ai eu moi aussi une pseudopolyarthrite rysomélique qui a débuté
mi-octobre 2005. Mon médecin généraliste a tatônné pendant 6 semaines avant de
me diriger vers un rhumatologue qui a fait le diagnostic en 10 minutes… J’ai
donc eu, à partir de début décembre, un traitement par Solupred à raison de 60
mg/jour pendant 10 jours. Cela a été spectaculaire, en 4 jours, je n’avais plus
de douleurs ! Depuis, j’ai été à 20 mg/jour pendant 2 mois ; en ce moment je
suis à 15 mg pendant 15 jours, puis je dois passer à 10 mg et ensuite à 5. Bien
entendu, j’ai le visage qui a légèrement gonflé, je dois suivre (à peu près…)
un régime sans sel, mais je suis prête, s’il le faut, à rester à la dose minimum
de cortisone pendant longtemps si cela est nécessaire pour éviter une récidive.
Je dois dire que je n’avais jamais entendu parler de cette maladie auparavant.
J’ai 62 ans et j’ai subi, avant cette maladie, une longue période de stress. Le
médecin pense que cela est à l’origine de ces ennuis.

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022