Skip to Content
Polyarthrite
Question 321
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 321

mark2_2.gif

Bonjour,
J’ai de gros problèmes de dos depuis 7 ans,
surtout localisés au niveau du bassin et des sacro-iliaques.
Depuis un mois
après une crise douloureuse (essentiellement sacro-iliaques) soulagée par la
cortisone, je me pose la question de savoir si cela ne pourrait pas être lié à
de la polyarthrite (mon père en fait). Je porte par ailleurs un Tens
(neurostimulateur) pour soulager ma sciatique chronique et depuis 1 mois, je ne
le supporte plus, il relance l’inflammation.
Je sais que
pour l’instant je n’ai pas les symptômes classiques de la PR, mais j’ai lu que
cette maladie pouvait aussi atteindre les sacro-iliaques. Est-ce que cela
pourrait être un signal d’alarme par rapport à une Polyarthrite latente ?
Je
ne sais s’il est possible pour vous de me répondre, si oui, je vous en remercie.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le tableau douloureux que vous nous décrivez
n’évoque pas pour nous une polyarthrite rhumatoïde. Il est toutefois exact que
cette maladie peut toucher les sacro-iliaques, mais seulement dans les cas très
avancés, alors que la maladie est devenue évidente à la périphérie.

Par contre, les douleurs évoluant depuis sept
ans, la localisation au bassin et aux sacro-iliaques et surtout la sciatalgie
persistante nous orientent vers la possibilité d’une pelvi-spondylite
rhumatismale, ou spondylarthrite ankylosante, ou encore maladie de Bechterew.
Il s’agit d’une affection systémique chronique, de type inflammatoire, qui
touche les hommes cinq fois plus souvent que les femmes (d’où la difficulté du
diagnostic chez celles-ci). Les réponses 122, 125, 216, 225 et 229 sur le même
site pourront vous éclairer sur les particularités de cette maladie et sur les
modalités de son diagnostic.

L’examen clinique spécialisé permet de mettre
en évidence une limitation de la mobilité du segment lombaire de la colonne
vertébrale. Des tests cliniques particuliers peuvent confirmer l’atteinte
inflammatoire des articulations sacro-iliaques. La vitesse de sédimentation est
souvent élevée. Des radiographies sélectives et de nouvelles techniques
d’imagerie permettent de confirmer le diagnostic de la maladie. La précision de
ce diagnostic est importante parce qu’elle a des conséquences sur le plan
thérapeutique.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022