Skip to Content
Polyarthrite
Question 343
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 343

mark2_2.gif

  • Pour mon cas il y a une suspiscion de Polyarthrite. Les tests sanguins prouvent une
    inflammation, je suis suivie par une rhumatologue qui m’a fait faire des tests
    anticorps et j’en ai un de positif; je redoute le résultat, je suis sous
    cortisonne depuis 12 jours et depuis je vais mieux mais j’ai toujours une
    raideur (comme une barre) et quand je veux me retourner soit vers la gauche ou la
    droite j’ai une gène au niveau du haut du dos et aussi vers le sacrum, j’ai
    l’impression que ça me tire, et cela me donne une drôle de démarche, est-ce un
    signe inflammatoire?
    j’ai eu aussi de l’eau dans un genou, elle m’a fait une
    ponction d’un liquide jaune trouble. Depuis ces examens, la spécialiste ne m’a
    pas vue mais vendredi ce sera un jour important pour mon avenir et ce problème de
    santé qui m’est tombé dessus du jour au lendemain.
    Les différentes
    examens  radios du rachis dorso, le scaner, et irm tout est normal coté
    osseux.
    Bien cordialement
  • Bonjour,
    Je voulais juste dire que l’on recherche toujours sur mon
    éventuelle polyarthrite et que l’avant dernier examen est une recherche HLA
    B27 et le 29 juin je vais savoir  si la crp est devenue négative. Je suis
    toujours sous cortisone 15 mg et toujours en arrêt de travail et en plus
    contrôlée par le médecin de la sécurité sociale (pour la 1ère fois depuis 29
    ans de travail) Que recherche-t’on avec l’HLA B27?
    Merci de
    m’avoir lue car je suis très perturbée par ce qui m’arrive.

Complément

Merci pour votre réponse le 4 juillet je revois la
rhumatologue  elle va constatée  les derniers examens prescrits:   VS 1ère heure
à 5mm N < 8 2ème heure à 17mm N <16 CRP 2mg N < 5 recherche sur la vitamine  D3 normale
Plaquettes normale HLA B27 négative. Les tests anticorps sur les 4 un est positif

Pour le genou couleur citrin très trouble la seule
chose qui depassait c’est les poly.neutrophiles 75% au lieu de la N < 25%
absence de cristaux genou normal actuellement depuis 1 mois que je suis sous cortisone mes
raideurs du haut du dos niveau des omoplates et par rayonance devant coté
g, ma nuque, les épaules, bassin, sacrum, sentation des jambes et d’être lourde,
difficulter de la marche comme si j’était rouillée , dificulter de rester assise
et de me relevée de cette position de me retourner dans mon lit ou de me lever,
pour le moment c’est terminer, mais pour combien de temps?
Je suis aide à domicile travail assez physique et
cela fait 1 mois et demi que je suis en arrêt maladie, et que je ne passe pas
l’aspirateur (c’est le mari qui le passe) j’evite de porter le poid de mes
courses je fais le maximum pour me menager comme  souhaitait le medecin j’ai
donc aussi  arreter mes séances de kiné (massage pour ma douleur du dos qui ne
servait à rien et réeducation pour ma cyphose)
J’espere qu’elle va approfondire les examens pour
avoir le vrai diagnostique d’une polyarthrite ou (peut être d’une
psedo-polyarthrite) j’ai les articulations qui
craque au niveau  cou,coude, épaule est ce que cela fait partie des symptômes
des polyarthrites?

Complément 2

Bonjour, 
Depuis mai que j’ai eu cette poussée inflammatoire
qui avait atteint le cou, les épaules, le dos, les hanches et un genou, après 2
mois d’arrêt maladie et un traitement de 15mg de cortisone, je pensais être
tranquille. Ma rhumatologue m’avait fait réduire le traitement progressivement
pour arriver à 10 mg. Mais voilà, les douleurs du dos (raideurs) du cou et d’une
épaule côté gauche, surtout le matin et le soir, sont revenues. J’ai aussi par
moments des picotements dans les mollets, des douleurs légères aux articulations,
de la main gauche et j’ entends craquer mes articulations tout le temps. Celà
m’agace, et pourquoi celà se passe t-il, et qu’est-ce que celà veut
dire ?
Ma crp a augmenté, malgré la cortisone. D’après ma rhumatologue, j’ai une pseudo
polyarthrite rhumatoïde, mais j’ai dû mal à comprendre cette maladie et quelle va
être son évolution ?
Je suis aide à domicile, est-ce que celà est
compatible avec cette maladie ?
En attente d’une réponse à mes doutes et
inquiétudes, à ce qui m’arrive
Bien cordialement

Complément 3

Bonjour,
Je vous contacte pour savoir quels sont réellement
les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ?
Moi, à part la crp et la vitesse de sédimentation
qui a augmenté un peu et la recherche d’anticorps dont l’ Anticorps
anti-peptides citrullinés(EIA-SORIN) qui est positif, avec un problème de
transaminases qui ont augmenté de 47 le 25 mai (sans le traitement cortisone)
et de 75 le 31 août (sous traitement cortisone) ma prochaine prise de sang est
en
fin de mois, là je verrai si celà a encore augmenté.
Je prends tous les matins mes 10mg de cortisone si à
ma prochaine prise de sang mes transaminases sont devenues normales, je vais
pouvoir prendre le traitement de fond pour la polyarthrite du NOVATREX,
connaissez-vous ce traitement ?
en ce moment mes douleurs sont situées au cou,
épaule et dos.
Bien cordialement

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre question est complexe. Nous nous permettons de la fragmenter.

  1. Votre
    maladie est de début récent ( quelques semaines ). Les douleurs concernent le
    haut du dos et la région du sacrum, mais vous signalez d’autre part un
    épanchement d’un seul genou, qui a été ponctionné. Sur la base de ces seuls
    éléments, il n’est pas possible actuellement de poser un diagnostic de
    polyarthrite rhumatoïde. Comme vous le verrez en consultant les réponses aux
    questions 10, 14, 20, 23, 37, 96, 153, 164 et 289, il s’agit d’un diagnostic
    difficile, qui nécessite la démonstration objective d’arthrites périphériques
    durant au moins six semaines.
  2. Le
    liquide synovial a toujours un aspect opalescent et une couleur jaune, même
    s’il s’agit d’un épanchement « mécanique ». Seul l’examen
    microscopique, avec compte des leucocytes permet de décider s’il s’agit d’un
    épanchement « inflammatoire »
  3. La
    localisation principale des douleurs au niveau de la colonne n’est pas évocatrice
    de la polyarthrite rhumatoïde. Si ces douleurs ont un caractère inflammatoire (
    maximum nocturne-matinal, avec raideur ), on pourrait penser éventuellement à
    une pelvi-spondylite rhumatismale, bien que cette affection soit beaucoup plus
    fréquente chez l’homme que chez la femme ( voir les réponses 122, 125, 216,
    225, 229 )
  4. Le
    diagnostic de polyarthrite se fonde essentiellement sur des critères cliniques.
    On ne peut pas conclure à ce diagnostic sur la base d’un seul examen de
    laboratoire, surtout si les éléments cliniques ne concordent pas.
  5. Le
    HLA-B27 est un antigène d’histo-compatibilité que l’on retrouve dans les cas de
    pelvi-spondylite rhumatismale avec une plus grande fréquence que dans la
    population normale. Ce test peut servir d’argument complémentaire en faveur du
    diagnostic de pelvi-spondylite. Mais l’argument essentiel réside dans l’examen
    radiologique des articulations sacro-iliaques : à vous lire, nous croyons
    comprendre que cet examen a été dans votre cas limité au rachis dorsal.

Nous n’avons fait que vous apporter nos
réflexions, sur la base des données que vous nous avez fournies. Il appartient
au rhumatologue qui vous a examiné de réunir tous les arguments ( cliniques,
d’imagerie et de laboratoire ) pour arriver à un diagnostic de certitude, car
le traitement de cortisone ne peut être qu’un traitement d’attente.

Complément

Votre
situation est d’interprétation difficile. Dans votre premier message, vous nous
disiez que les tests sanguins prouvaient une inflammation, mais sans en donner
le détail. Actuellement ( sous cortisone ) ces tests de l’inflammation ( VS et
CRP ) sont dans les limites normales.
 
Vous nous répétez qu’un anticorps sur quatre est positif, mais
lequel ?

Pour ce
qui est du liquide synovial, il nous manque le compte total des leucocytes, qui
est déterminant pour le diagnostic d’arthrite.

Le
diagnostic de pelvi-spondylite rhumatismale ( spondylarthrite ankylosante )
devient peu vraisemblable avec le HLA-B27 négatif. Le diagnostic de
pseudo-polyarthrite concerne essentiellement des personnes plus âgées.

Vraisemblablement
votre rhumatologue devait disposer d’autres arguments en faveur de la
polyarthrite rhumatoïde lorsqu’il a commencé le traitement de cortisone.

Enfin ,
pour répondre à votre dernière question, je dirai que les craquements au niveau
de l’épaule et du coude ne constituent pas un argument en faveur de la
polyarthrite.

Complément 2

Le terme
de
pseudo-polyarthrite rhizomélique (et
non pas pseudopolyarthrite rhumatoïde) correspond à une maladie bien définie
dont vous trouverez les caractéristiques en consultant les réponses aux questions
44, 71 bis, 88, 274 et 315 sur le même site. En bref, il s’agit d’une maladie
qui touche des patients d’un âge avancé et qui s’accompagne régulièrement d’une
vitesse de sédimentation
très
  élevée. Cette affection est proche des
artérites, en particulier de l’artérite de Horton. Par contre, lorsqu’on a un
tableau clinique qui ressemble à la polyarthrite rhumatoïde sans en remplir les
critères, il arrive qu’on utilise cette terminologie trompeuse de
pseudo-polyarthrite ou de pseudo-polyarthrite rhumatoïde.

Actuellement,
sous cortisone, toute interprétation est difficile, car ce médicament efface
une partie des symptômes , ainsi que les signes biologiques. Le diagnostic
devrait se poser sur la base des constatations cliniques et biologiques faites
avant ce traitement.

Complément
3

Dans vos
précédents messages, vous nous avez parlé essentiellement des examens de
laboratoire et des traitements. A lire votre dernier message, nous avons
l’impression de refaire l’histoire à l’envers puisque vous nous demandez
maintenant quels sont réellement les symptômes de la polyarthrite !

Précédemment,
nous avons essayé de vous expliquer que le diagnostic de polyarthrite ne peut
pas se fonder uniquement sur un examen de laboratoire. Nous vous avons renvoyé
aux réponses 10, 14, 20, 23, 37, 96, 153, 164 et 289 pour justifier le fait que
le diagnostic de certitude ne peut se baser que sur la démonstration objective
d’arthrites périphériques durant au moins six semaines.

Il ne
nous est pas possible, sans vous avoir examinée, d’arriver à un diagnostic
définitif. Seul votre rhumatologue est en droit de fixer le diagnostic et de
décider du traitement. Nous ne pouvons que vous apporter la conclusion d’une
très longue expérience : si votre rhumatologue a fait appel à des
médicaments tels que la cortisone et le Methotrexate ( Novatrex ), c’est qu’il
doit avoir des arguments que vous ne nous avez pas donnés dans vos messages.

Pour ce
qui est du Methotrexate, vous pouvez consulter la réponse à la question 9 sur
le même site. A noter que ce médicament peut provoquer une élévation des
transaminases !

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022