Skip to Content
Polyarthrite
Question 348
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 348

mark2_2.gif

J’écris pour ma mère qui est atteinte de polymyalgia rheumatica,
année de
naissance 1931 et diagnostic fait en mai 2005. Le traitement cortisone a été
débuté en mai 05 à raison de 12mgr et actuellement elle prend 6mgr. Le
syndrome inflammatoire a bien diminué (CRP passée de 225mgr/l à 0; je viens de
refaire la PS ce jour et la CRP remonte à 56 mgrmg/l. Je voudrais savoir si
c’était une réaction normale ou si il faut craindre à une aggravation de la
maladie ? il faut également signaler que début août elle a fait une micro
fracture à la tête fémorale. Actuellement, elle ne présente plus de douleurs à
proprement parler mais garde une légère difficulté à se deplacer. Elle a pris
quelques kg avec la cortisone.
que pensez-vous de ce tableau et comment
pouvons nous envisager l’évolution à court, moyen et long terme ?
je
vous remercie de l’attention que vous porterez à cette lettre et
également pour la brochure explicative que vous m’avez déjà
envoyée.
Bien à vous

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La polymyalgia rheumatica ou pseudo-polyarthrite rhizomélique est
une maladie qui touche essentiellement les personnes de plus de 60ans. Vous en
trouverez les caractéristiques en consultant les réponses aux questions 44, 71bis, 88, 274 et 315 sur le même
site. Le diagnostic est confirmé par une vitesse de sédimentation très élevée.
Les critères de diagnostic ont certainement été réunis par votre rhumatologue
puisqu’il a commencé en mai 2005 un traitement de cortisone.

Si le diagnostic a pu être confirmé, le traitement
choisi était tout à fait adéquat, et les doses correctes, comme vous pourrez le
voir dans la réponse 314. Les
premières publications concernant cette maladie donnaient à penser qu’elle
allait s’éteindre en une année. On pense actuellement que sa durée peut être
plus longue, donc que le traitement de stéroïdes doit être prolongé et adapté à
l’évolution des signes biologiques ( vitesse de sédimentation et CRP ). Dans le
cas particulier, la dose devrait donc être passagèrement augmentée.
En principe, les effets secondaires de
la cortisone ne se manifestent qu’avec des doses supérieures à 10 mg
d’équivalent prednisone par jour. Si cette patiente a déjà présenté une
micro-fracture, il faudrait donc envisager un traitement protecteur, car une
petite dose de stéroïdes sera encore nécessaire pendant de longs mois.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022