Skip to Content
Polyarthrite
Question 351
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 351

mark2_2.gif

Bonjour Dr ! 
Voilà, je suis une femme Algérienne âgée de 68 ans, atteinte
d’une maladie chronique comme angine de poitrine et je souffre depuis
longtemps de douleurs rhumatismales surtout au niveau de mes mains.
Comme j’ai consulté chez les médecins spécialistes en rhumatologie,
ils m’ont conseillé de prendre le médicament MEDROLE. Depuis longtemps j’ai suivi ce médicament mais malheureusement certains
médecins me disent qu’à l’avenir ce traitement trouve des
conséquences dangereuses sur la santé. Dr j’ai peur
de ces conséquences, puisque je suis déjà incapable de marcher à cause
d’une fracture au niveau du col du fémur, et comme mes médecins s’ abstiennent
de l’intervention chirurgicale à cause de ma santé qui
s’avère très critique, je vous demande à vous Dr de me conseiller pour prendre un
autre médicament que le MEDROL .
Dr Merci d’avance.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le  Medrol est un dérivé de la cortisone qui a
bien sûr un effet spectaculaire sur beaucoup de manifestations articulaires,
mais qui en contrepartie peut avoir des effets néfastes sur l’os suivant la dose
et la durée du traitement ( décalcification avec risque de fracture,
particulièrement au niveau de la colonne et du col du fémur dans votre classe
d’âge ) . Avant de vous proposer un autre médicament à la place du Medrol , il
faudrait connaître la cause de ces « douleurs rhumatismales » que
vous localisez surtout au niveau des mains . A votre âge, la cause la plus
fréquente est l’arthrose, qui concerne habituellement la base des pouces et les
articulations interphalangiennes. Dans ce cas, il n’y a pas de signes
inflammatoires dans le sang et les images radiographiques sont
caractéristiques. La maladie ne se traite pas par la cortisone, mais par des
dérivés de l’aspirine ou des anti-inflammatoires non-stéroïdiens.

Dans des cas plus rares, les radiographies et les
examens sanguins orientent vers le diagnostic d’arthrite ou de polyarthrite.
Dans ce cas, si les anti-inflammatoires non-stéroïdiens ne suffisent pas, on
sera amené à proposer un traitement de fond de l’arthrite diagnostiquée (
anti-malariques, sulfasalazine par exemple ). Les groupes de médicaments cités
n’ont pas du tout les mêmes effets néfastes sur l’os que la cortisone.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022