Skip to Content
Polyarthrite
Question 389
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 389

mark2_2.gif

J’ai commencé à avoir des douleurs derrière les genoux, puis quelques
jours après je me suis levé un matin avec les mains gonflées et de fortes
douleurs aux mains. Par la suite d’autre douleurs dans les hanches, les
poignets, les genoux, les coudes et une très grosse fatigue. Des sensations de
genoux durs, une fatigue lors de la marche. Les plus grosses douleurs ont été
dans les hanches et derrière les genoux.
Mon médecin m’a demandé un
bilan sanguin, Latex, VS etc, qui était tout à fait normal. Les AINS
n’ont pas vraiment fait effet le premier mois. J’ai consulté un
rhumatologue qui m’a parlé d’une polyarthrite virale. Il
m’a fait faire HLA B27 et HLA de classe II (DR et DQ), le résultat a été
négatif. Il a posé son diagnostic, polyarthrite virale ?, pouvant aller
jusqu’à 3 mois.
Cela fait maintenant 2 mois, je ne prend plus de
AINS, mes douleurs ont baissé de 80%, mais je ressens toujours de petites
douleurs au niveau des hanches et des genoux. Mes articulations craquent
beaucoup et j’ai souvent l’impression lorsque je marche que mes
genoux partent dans tous les sens.
Est ce une future polyarthrite qui se
déclarera dans quelques années ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Devant
un tableau de douleurs articulaires symétriques et très étendues, le médecin
pense en premier lieu à une polyarthrite rhumatoïde en raison de la fréquence
de cette maladie, tout en espérant pour le patient qu’il s’agisse d’une autre
forme de polyarthrite, limitée dans le temps. Il y a donc d’abord une suspicion
clinique, basée sur l’expérience, puis une recherche d’arguments de
confirmation. On s’adressera d’abord aux tests de laboratoire, qui vont se
montrer décevants dans la phase initiale : les tests «spécifiques »
sont rarement positifs au moment des premiers symptômes, leur négativité n’est
en tout cas pas une exclusion du diagnostic de polyarthrite rhumatoïde.

Parmi
les autres diagnostics possibles , il est tout à fait judicieux d’envisager la
possibilité d’une
arthrite réactionnelle,
qui fait en général suite à une infection intestinale ou uro-génitale, et qui
doit être prouvée par des examens bactériologiques. Autre possibilité :
les
arthrites virales ( parvovirus,
rougeole, hépatite, entérovirus, herpès …).
Ces arthrites virales durent en
général 2 à 3 semaines, sauf peut-être les arthrites à parvovirus qui peuvent
être plus prolongées. Pour toutes ces dernières formes, il existe des tests
spécifiques ( recherche des anticorps IGG et IGM spécifiques ). Dans le cas de l’arthrite à parvovirus, on peut
trouver un argument dans l’anamnèse familiale : le même virus provoque
chez l’enfant la « cinquième maladie », avec éruption sur le corps,
fièvre, pharyngite et tuméfaction des ganglions. L’élément caractéristique est
la rougeur des joues. L’adulte fait aussi la rougeur des joues, puis
éventuellement l’arthrite virale.

En
ce qui concerne votre cas particulier, je pense qu’il serait judicieux de
rechercher la confirmation de ce diagnostic par le laboratoire. Si ce
diagnostic n’est pas confirmé, il faudrait alors refaire les tests de
l’inflammation ( VS et C-Réactive-Protéine ) ainsi que des tests plus
spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde ( anti-CCP c’est-à-dire anticorps
anti-peptides cycliques citrullinés ).

En conclusion, et pour répondre de façon plus précise
à votre question
, il s’agit de savoir si
vous avez actuellement une arthrite virale au décours ou une polyarthrite
rhumatoïde qui commence.
La question
 
est d’importance, le traitement ultérieur dépendra de la réponse.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022