Skip to Content
Polyarthrite
Question 400
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 400

mark2_2.gif

Mon cas est sûrement un peu compliqué. J’ai
commencé à être très malade en avril 1997. J’ai été diagnostiquée en août 1997
pour une sarcoïdose à un stade sévère, atteinte des poumons, des yeux (uvéites),
et neurologique. J’ai eu un traitement pendant presque deux ans à base de
cortancyl.
Ensuite en début 2000, j’ai commencé à avoir des douleurs diffuses sur tout le
corps, une fatigabilité excessive et on m’a diagnostiqué une fibromyalgie, pour
laquelle je prends du ZAMUDOL 100 LP matin et soir depuis 4 ans et demi.
Début janvier 2005, le médecin interniste qui me suit m’a prescrit du methotrexate,
5 comprimés/semaine, pour soigner mes uvéites récidivantes (sarcoïdose), car m’étant
habituée aux corticoïdes locaux je n’y réagissais plus, par conséquent dès que
j’arrêtais les collyres l’uvéite revenait.
En fin d’année, décembre 2005 je me suis retrouvée loin de chez moi pendant 3
semaines sans médicaments et sans ordonnance. J’ai eu d’abord très mal dans les
mains, doigts gonflés, raides, rouges et un peu chaud surtout le matin, des
douleurs dans les genoux avec un gonflement important du genou droit, douleurs
aussi à la base du cou avec raideur, et avec une moindre intensité raideur dans
les pieds et les chevilles. J’ai remarqué aussi que je manquais de force je n’arrive
plus à faire des choses anodines comme ouvrir un pot de confiture.
Je suis rentrée chez moi, j’ai repris mon traitement (methotrexate). Au bout d’une
semaine cela s’est beaucoup amélioré.
J’ai subi déjà beaucoup et avant de vous écrire, craignant d’être devenue
hypocondriaque j’ai demandé à mon entourage d’observer mes mains. Ils observent
une raideur ainsi qu’une  déformation certaine du majeur et de l’auriculaire
surtout à droite,
Mes questions maintenant :
est-il possible que mes traitements aient masqué l’évolution d’une polyarthrite
?
Comment faire pour arriver à démêler tout cela ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre
cas ( que vous estimez un peu compliqué ) pose l’intéressante question du
diagnostic différentiel entre une
polyarthrite rhumatoïde et une arthrite de la sarcoïdose.

Chez
vous, le diagnostic de sarcoïdose ne fait aucun doute, puisque vous en avez les
manifestations cliniques classiques ( pulmonaires, ophtalmologiques et
neurologiques ). Nul doute que les examens biologiques sont venus encore
confirmer le diagnostic clinique.

Or
il se trouve que cette maladie systémique, caractérisée par une réaction
granulomateuse (non caséeuse au contraire de la tuberculose ), peut également
faire des manifestations articulaires et osseuses. La manifestation la plus
courante est une oligo-arthrite aiguë, précoce, contemporaine de l’érythème
noueux et des adénopathies hilaires : ces arthrites ne touchent donc que
quelques articulations, comme la cheville ou le genou , avec des phénomènes
inflammatoires importants, mais limités à quelques semaines. Il s’agit-là du
syndrome de Löfgren.

D’autre
part, on observe également dans cette maladie, mais de façon moins fréquente,
des arthralgies et des arthrites plus chroniques, qui vont intéresser les
articulations périphériques, dont les mains. Enfin, on sait que les granulomes
de la sarcoïdose peuvent intéresser les petits os des mains, où ils peuvent
provoquer des érosions juxta-articulaires et des résorptions kystiques (
ostéite kystique de Jüngling ).

Comme
vous le voyez, il n’est pas besoin de faire appel à une autre maladie pour
expliquer ces nouvelles manifestations au niveau des mains. Attention à ne pas
être trompé : le facteur rhumatoïde ( « caractéristique » de la
polyarthrite rhumatoïde ) peut être positif dans la sarcoïdose et ne justifie
donc pas le diagnostic de PR !

Pour répondre à votre question, je dirai qu’il ne faut
pas penser que les traitements de la sarcoïdose aient pu masquer les débuts
d’une polyarthrite, même s’il se trouve que le Methotrexate soit préconisé dans
les deux cas. Pour « démêler tout cela », je pense qu’il faudrait que
les altérations de vos mains soient examinées par un rhumatologue, et qu’une
radiographie soit faite pour rechercher les images caractéristiques de la
sarcoïdose, Si vous refaites un épanchement du genou, un examen du liquide
synovial pourrait apporter des arguments supplémentaires.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022