Skip to Content
Polyarthrite
Question 404
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 404

mark2_2.gif

 Bonjour,

Depuis nov. 2004 je souffre d’une oligoarthrite d’origine indéterminée avec
tuméfaction et importante déformation en flexum, irréductible, d’une
articulation interphalangienne. Après avoir souffert l’année dernière du genou
gauche, que je ne pouvais plus plier sans ma dose quotidienne d’anti-inflammatoire,
j’ai actuellement des points de douleurs très précis dans l’épaule gauche et dans
la paume de la main gauche mais sans aucune inflammation.
Bien que mon oligoarthrite d’origine inconnue n’a pas été jusque-là plus précisément
définie, il pourrait s’agir en fait d’un rhumatisme psoriasique étant donné qu’il
y a une anamnèse familiale qui va dans ce sens. Je n’ai par contre aucun pso.

Depuis maintenant presque 1 an je suis sous Methotrexate après avoir passé par
les anti-inflammatoires et la Salazopirine. Une injection par semaine,
sous-cutanée de 25mg. Mon médecin rhumatologue que je consulte chaque semaine
aurait aimé passer à l’Humira déjà depuis 2-3 mois, mais les autres médecins
que je consulte pour un contrôle tous les 3 mois, ceux-là même chez qui mon
médecin m’avait envoyé pour une syniovorthèse dans mon doigt, ceux-là préfèrent
continuer au MTX étant donné que seulement 1 articulation a été touchée et
irrémédiablement détruite à jamais par cette maladie. Pouvez-vous conforter ce
jugement ?

Depuis quelques semaines j’ai comme la sensation de sentir mon sang circuler,
souvent dans les jambes et parfois dans la poitrine. Quand c’est au niveau du
bas ventre ou des jambes, je crois souvent que c’est mon natel qui vibre dans
ma poche mais non, ce n’est pas ça mais c’est mon corps qui se manifeste !
J’ai aussi depuis peu des picotements au visage, dans les joues, la lèvre
supérieure, le menton et dans le cou ! Parfois j’ai comme les muscles de la
joue qui tirent, comme si j’allais attraper une crampe à la joue ! Je sens
aussi que ça bouge parfois au sommet du crâne, au scalpe, toujours comme si c’est
mon sang que je sentais circuler et ça provoque de léger maux de tête en
surface du crâne ! Peut-être cela provient-il de ma nuque qui s’est enraidie
depuis la maladie ? Est-ce qu’un problème à la nuque, peut-être aux cervicales
peut créer ce genre de symptômes ?
 
J’ai également des maux de ventre, comme quand on a faim, malgré le fait que
parfois je viens juste de manger un repas conséquent.
Toutes ces sensations sont vraiment très bizarres et je me fais continuellement
du soucis en pensant aux pires maladies.
Je précise que tous les contrôles sanguins ont toujours été normaux et que à ce
jour il ne semblerait pas que je souffre d’autre chose que de mon
oligoarthrite. J’aimerais savoir si le MTX peut provoquer ce genre de sensations
? Ou alors est-ce que je suis entré dans une spirale infernale et que je subis
des symptômes dus au stress engendré par cette maladie et tout ce qui en
découle.

Merci d’avance pour votre réponse et pardonnez-moi mon roman fleuve !!

Complément

Bonjour, 

Merci beaucoup pour vos
réponses et voici encore quelques questions et compléments
d’information.
 

Le terme d’oligoarthrite
s’applique à des situations où seulement un petit nombre d’articulations
(jusqu’à 5) est touché par une arthrite confirmée objectivement. Pour ce qui est
du doigt, les signes inflammatoires étaient apparemment évidents.

Pour le genou, on a peut-être constaté un
épanchement ou un épaississement de la synoviale.
Rien de tout cela, mon genou était tout ce qu’il y de normal, sauf
que je ne pouvais simplement plus le plier plus que 35-40° sur 180° si je ne
prenais pas mes AINS.

Par contre, vous nous
dites 
qu’il n’y a aucune inflammation sur les
autres endroits douloureux.
Il n’y a rien de
visible extérieurement mais les douleurs sont bien là et varient d’intensité
d’un jour à l’autre. Même que certains jours je ne sens plus rien, mais le mal
revient tjs.

Nul doute que votre médecin
avait d’autres arguments ( que nous ne connaissons pas ) pour poser ce
diagnostic. Il serait intéressant de connaître le résultat des examens
biologiques pour apprécier le potentiel inflammatoire de cette
maladie.
Vous entendez par là le taux de sédimentation et/ou d’autres choses ? Aux
dernières nouvelles le taux de sédimentation était descendu de 40 à 15. C’est
quoi la normale ?

Le type de
manifestations que vous décrivez est tout à fait compatible avec une arthrite
psoriasique (sine psoriasis), mais on s’étonne cependant de la rapidité
d’installation d’un flexum irréductible de ce doigt. La radiographie pourrait
donner des éléments d’appréciation.
  Les radios
montrent évidement la destruction du cartilage de l’articulation mediane et la
solidification du liquide mais elles montrent que l’articulation la plus proche
de l’ongle est saine malgrés ce flexum. Selon le chirurgien, cette déformation
en flexum et dûe aux ligaments qui ont dû trouver un autre chemin étant donné
l’inflamation important de l’articulation médiane et sont donc maintenant
hypertendus. Ces ligaments sont maintenant telement tendus qu’ils empechent non seulement toute flexion de
cette articulation mais en plus la déforment dans l’autre sens en la tirant vers
le haut et contre la droite. Le seul remède étant
l’artroplatie…………..

S’il n’a
actuellement pas d’arthrite démontrable (enflure, chaleur, rougeur) en plus des
douleurs que vous ressentez, on ne peut donc pas considérer que la situation
actuelle est un échec du Methotrexate, ce qui serait alors une indication à
passer à un traitement dit biologique, comme l’Humira. Il nous paraît plus
« raisonnable » de garder cette possibilité thérapeutique en réserve.
Entendu.

Le traitement de Methotrexate peut provoquer des effets secondaires,
avec des nausées ou un sentiment de malaise général. En revanche, les symptômes
subjectifs que vous décrivez au niveau  des membres inférieurs, du cou ou du visage ne sont pas décrits
avec ce médicament. Je ne crois pas non plus que les sensations ressenties au
visage puissent venir de la nuque (une atteinte inflammatoire de la colonne
cervicale provoquerait plutôt des irradiations douloureuses).
Entendu.

La description de « faim douloureuse » est
par contre évocatrice d’un effet digestif des anti-inflammatoires (en
prenez-vous encore ?).
Par chance je n’en prend
plus depuis 5-6mois car je trouve que mes douleurs sont quand même supportables.
Par contre il me semble que ces sensations de faim douloureuse sont apparues
pendant les 2 semaines où j’ai du prendre le MTX par voie orale au lieu de la
piqure habituelle, ceci  pour cause de vacances du
cabinet.
 

Merci beaucoup pour vos conseils et meilleures
salutations.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le
terme d’oligoarthrite s’applique à des situations où seulement un petit nombre
d’articulations (jusqu’à 5) est touché par une arthrite confirmée
objectivement. Pour ce qui est du doigt, les signes inflammatoires étaient
apparemment évidents. Pour le genou, on a peut-être constaté un épanchement ou
un épaississement de la synoviale. Par contre, vous nous dites
  qu’il n’y a aucune inflammation sur les autres
endroits douloureux. Nul doute que votre médecin avait d’autres arguments ( que
nous ne connaissons pas ) pour poser ce diagnostic. Il serait intéressant de
connaître le résultat des examens biologiques pour apprécier le potentiel
inflammatoire de cette maladie.

Le
type de manifestations que vous décrivez est tout à fait compatible avec une
arthrite psoriasique (sine psoriasis), mais on s’étonne cependant de la
rapidité d’installation d’un flexum irréductible de ce doigt. La radiographie
pourrait donner des éléments d’appréciation.

S’il
n’a actuellement pas d’arthrite démontrable (enflure, chaleur, rougeur) en plus
des douleurs que vous ressentez, on ne peut donc pas considérer que la
situation actuelle est un échec du Methotrexate, ce qui serait alors une
indication à passer à un traitement dit biologique, comme l’Humira. Il nous
paraît plus « raisonnable » de garder cette possibilité thérapeutique
en réserve.

Le
traitement de Methotrexate peut provoquer des effets secondaires, avec des
nausées ou un sentiment de malaise général. En revanche, les symptômes
subjectifs que vous décrivez au niveau
 
des membres inférieurs, du cou ou du visage ne sont pas décrits avec ce
médicament. Je ne crois pas non plus que les sensations ressenties au visage
puissent venir de la nuque (une atteinte inflammatoire de la colonne cervicale
provoquerait plutôt des irradiations douloureuses).

La description de « faim douloureuse » est
par contre évocatrice d’un effet digestif des anti-inflammatoires (en
prenez-vous encore ?).

Complément

Votre
nouveau message nous éclaire sur certains points.

Parlons
d’abord de votre doigt. Votre seconde description nous permet de comprendre
qu’il s’agit d’une « classique » déformation en boutonnière d’une
articulation interphalangienne proximale (chacun de nos longs doigts a trois
phalanges, donc deux articulations interphalangiennes , la proximale , proche
de la base du doigt et la distale proche de l’ongle). L’anatomie de cette
articulation est particulière, elle permet uniquement des mouvements de flexion
et d’extension. Le mouvement d’extension est commandé par un tendon extenseur,
constitué lui-même par deux bandelettes tendineuses reliées entre elles par un
tissu de soutien. Le mouvement de flexion est attribué à deux fléchisseurs,
superficiel et profond. Or, en cas d’arthrite importante d’une articulation
interphalangienne, avec gonflement de l’articulation, l’articulation se met en
positon moyenne de semi flexion et la distension provoque une séparation des
deux bandelettes des tendons extenseurs, chacune d’entre elles glisse
latéralement. Dans cette situation, le massif articulaire s’insinue entre les
deux bandelettes comme un bouton dans une boutonnière (voir schéma).

Lorsque la
bandelette arrive en dessous de l’axe de rotation (représenté par un point noir
sur le dessin), elle n’a plus de pouvoir d’extension, elle a dès lors une
action de flexion, qui s’ajoute à l’action des tendons fléchisseurs.

Il
n’y a donc plus de possibilité d’extension active de cette articulation. Au
début il est possible quand même d’obtenir une extension passive (avec l’aide
d’une force extérieure), mais si la situation s’installe, l’anatomie
articulaire se modifie et il n’est plus possible de réaliser cette extension en
raison d’une rétraction de tous ces tendons.

Si
les phénomènes
  inflammatoires locaux
sont effacés, il est cependant possible d’envisager une intervention
correctrice : plastie tendineuse associée si nécessaire à une
arthroplastie ou même à une prothèse suivant l’état. Il s’agit d’une
intervention délicate qui devrait être confiée à un chirurgien de la main
habitué à ce type de pathologie.

La
baisse de la vitesse de sédimentation est un signe de la régression des
phénomènes inflammatoires. La normale est en dessous de 10

Votre description de faim douloureuse nous a fait
penser à un effet secondaire des anti-inflammatoires. Par contre, si cette
sensation correspond à la prise de Methotrexate per os, il faut admettre une
relation comme vraisemblable.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022