Skip to Content
Polyarthrite
Question 483
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 483

mark2_2.gif

Bonjour,
Depuis janvier 2006 je souffre de plusieurs articulations (épaules, mains,
genou, pieds, cervicales). Je ne suis pas HLA B27 et ma VS est de 16 et 28 ;
pas de facteur rhumatoide, pas d’atteinte saccro illiaque. En revanche une
uvéite s’est déclarée en mars 2006. Mon rhumato a essayé 2 AINS sans succès
(apranax et mobic). Je suis actuellement sous bi-profenid (2 par jour),
cortancyl (7,5mg)/jr. Mon rhumato m’a prescrit de la salazopyrine, mais ne sait
pas ce que j’ai exactement (à part me dire que c’est de la famille des
spondylarthropathie).
Je prends également de la lamaline et du dafalgan. Tous ces médicaments me font
un peu peur… est-ce le traitement normal pour une spondylarthropatie ? Est-il
vrai que le diagnostic de PR ou de SA est très difficile à poser et peut mettre
des années ?
Merci de votre réponse !

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Dans
votre description de votre maladie, vous nous parlez essentiellement de vos
articulations douloureuses, sans toutefois décrire ce que vous observez sur
celles-ci : enflures, rougeurs, chaleur, limitation des mouvements. Nous
ne savons pas si l’une ou l’autre de ces articulations a justifié un examen
radiologique ( à part le fait qu’il n’y aurait pas d’atteinte sacro-iliaque).

C’est
vraisemblablement en raison des douleurs cervicales et de la survenue d’une
uvéite que le diagnostic de spondylarthrite a été évoqué.

En
voyant les choses de loin, et sans avoir la possibilité de vous examiner, il
nous paraît que ce diagnostic de spondarthrite ( ou spondylarthrite ) est moins
vraisemblable que celui de polyarthrite rhumatoïde : le HLA-B27 négatif et
l’intégrité des sacro-iliaques parlent contre ce diagnostic. La VS ( modérément ) élevée
oriente bien entendu vers un rhumatisme inflammatoire : il reste à savoir
si l’examen clinique peut nous apporter des critères supplémentaires en faveur
d’une polyarthrite rhumatoïde. Il ne faut pas trop compter sur la biologie, car
le facteur rhumatoïde est souvent négatif dans les phases précoces. La
recherche des anticorps anti-CCP est l’examen le plus spécifique.

Il
est bien exact que le diagnostic peut rester hésitant pendant une longue
période. De toute façon, la
Salazopyrine est efficace sur les deux maladies.

Vous en apprendrez plu en consultant les réponses aux
questions
  122, 125, 216, 225, 229, 339 et 384.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022