Skip to Content
Polyarthrite
Question 494
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Arthrite Chronique
Juvénile

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 494

mark2_2.gif

Bonsoir,
Ma fille depuis le mois de février 2006 souffre des articulations. Cela se
traduit par des crises soudaines de fatigue, parfois de fièvre et s’accompagnent
d’enflements, de rougeurs, de petits boutons rosés et de « poches d’eau »
à l’opposé des enflements rougis. Elle a les pieds (talons, extérieurs et
dessus) attaqués, les genoux intérieurs et extérieurs, les mains enflées, certaines phalanges, les poignets, le dessus des coudes, les derrières des
épaules, les omoplates (sans enflement), la mâchoire enflée. Elle se plaint de
l’os du nez, des arcades. Les enflements qui semblent tuméfiés arrivent dans le
désordre, n’importe quand et quotidiennement. Elle a pris du cortancyl sans
succès, juste un mieux pour ses yeux moins rougis en crise et elle semble
parfois essoufflée et ressent une douleur au sternum et à gauche de la
poitrine. J’ai consulté le corps médical qui me trimbale prétextant le cas « psychosomatique »
et d’autres avec une suspicion de la maladie de still. Je ne peux plus la voir
souffrir, la voir changer, avec un caractère irritable et un physique qui n’est
pas le sien. Sur un point de vue sérologique, elle a une vs à 66, une
accentuation de l’anémie, une leuceunotropénie et des also à 800, une crp à 6,
des neutrophyles à 36 %. Pourriez-vous me dire comment se manifeste sur un
point de vue physique et sérologique la maladie de still ? En vous remerciant.
bonsoir,
ceci n’est pas une question mais un complément à ma question
précédente. Ma fille est âgée de 7 ans.
Merci à vous 

Complément

Bonsoir Docteur,
Je vous remercie mille fois de m’avoir donné réponse à  ma question.
Justement, nous sortons de la visite d’un ophtalmologiste des urgences de l’hôpital
de Tarbes, puisque les crises quotidiennes de ma fille lui irritent l’oeil
gauche et aujourd’hui, la rougeur de ce dernier était à son maximum. La petite
l’avait vu le 2 juin 2006 avec 10/10 à chaque oeil. A ce jour, on ressort avec
une vue de 9/10 au droit et 5/10 au gauche mais sans diagnostic d’une uvéite.(un
traitement de velox et sterdex a été noté)
On a été chez le cardio où malgré tout, tout est normal. Déjà, çà de gagné !
Je vous tiendrai au courant des nouvelles analyses de ma fille.
La forte crise de ce matin fut au pied gauche avec surtout le petit orteil, le
mollet droit, la main gauche et deux doigts de la main droite, les coudes et la
mâchoire.
Je vous remercie pour votre site et votre intéressement au cas de ma fille.
Bonne soirée

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le
problème délicat de l’arthrite chronique juvénile a été traité dans les
réponses
 24, 33, 167, 226. Comme vous le verrez
dans ces réponses, il existe une
forme
dite systémique
d’arthrite chronique
juvénile
, à laquelle on continue à donner le nom de maladie de Still, puisque c’est lui qui a donné la description
initiale en 1897. Cette forme particulière est décrite avec plus de détails
dans les réponses
  24, 33, 431 et 458. Elle ne doit pas être confondue avec la
maladie de Still de l’adulte (réponses
  137, 264, 427 et 463).

Cette
forme systémique représente environ 10 à 15 % de l’ensemble des arthrites
chroniques juvéniles. L’âge moyen du début est d’environ 5 ans. La fièvre,
souvent très élevée, avec des pics, mais intermittente, est un élément
fortement évocateur, surtout en présence de douleurs ou de tuméfactions des
articulations. A l’examen, on peut trouver une augmentation de volume de la
rate, ou des ganglions. Les éruptions ( rush ) sont caractéristiques si le
médecin peut les observer. Il appartient au médecin de rechercher des signes
d’atteinte viscérale ( plèvre, péricarde). Une atteinte souvent sévère de
l’état général accompagne ces symptômes.

Sur
le plan biologique, on trouve le plus souvent une forte élévation de la vitesse
de sédimentation, une forte augmentation de la leucocytose et une anémie.
L’augmentation des ASLO, si elle se vérifie, parlerait plutôt pour une
affection d’origine streptococcique. Il n’y a pas de test sérologique
spécifique. Le diagnostic se basera plutôt sur une liste de critères
internationaux.

La
participation oculaire se voit plutôt dans la forme oligo-arthritique de l’ACJ.
Elle nécessite un contrôle oculaire à la lampe à fente pour rechercher une
éventuelle irido-cyclite.

En
conclusion, votre texte nous apporte des arguments fortement évocateurs de ce
diagnostic (âge, enflures articulaires, rush cutané, fièvre, VS élevée). Des
examens approfondis sur le plan cardio-pulmonaire sont justifiés par les
douleurs thoraciques et l’essoufflement, ainsi qu’un examen ophtalmologique, si
ceux-ci n’ont pas encore été faits. Certains symptômes sont difficiles à
expliquer (douleurs du nez et des arcades).

Pour notre part, nous refusons d’envisager une origine
psycho-somatique, chez une enfant de 7 ans, en présence d’un tel tableau.
Certes la prise en charge de tels cas est difficile. Elle peut nécessiter
l’avis de spécialistes en rhumatologie pédiatrique, comme il en existe dans les
centres hospitalo-universitaires. De toute façon, la suite nous intéresse
vivement.

Complément

Merci
de nous avoir tenu au courant de la suite.

Dans les renseignements que vous nous donnez, il est
un des aspects qui continue à nous inquiéter, ce sont les manifestations inflammatoires
que vous avez constatées à cet oeil gauche et qui ont conduit à une baisse
notable de l’acuité visuelle de ce côté. Les contrôles doivent être répétés car
vous ne pouvez pas vous contenter de l’explication « sans diagnostic
d’uvéite ».
  L’affection
rhumatismale en cause se manifeste au niveau de l’œil, en premier lieu sous la
forme d’une inflammation de la chambre antérieure de l’œil, mais elle peut se
compliquer d’une réaction cornéenne et même d’une opacité du cristallin. Il
serait dommage de laisser ces complications s’installer, car les complications
fonctionnelles peuvent être difficilement réversibles. Le fait que le Cortancyl
avait eu un effet favorable sur cet œil est un argument de plus pour l’origine
inflammatoire
  de cette complication oculaire.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022