Skip to Content
Polyarthrite
Question 498
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 498

mark2_2.gif

Je suis étudiante en thèse de biologie moléculaire
ce qui implique beaucoup de travail de précision avec les mains en laboratoire.
J’ai commencé à avoir des douleurs au poignet droit au mois de juillet 2005. Un
kyste synovial est apparu sur la face dorsale du poignet et une forte inflammation
s’est généralisée à tout le poignet. J’ai également reçu 2 infiltrations pour
traiter une tendinite de DeQuervain du pouce droit. Comme la douleur persistait
j’ai été opérée pour libérer les tendons des extenseurs. Des aderrances et des kystes
s’étaient également formés sur les tendons. J’ai été opérée en mai 2006, et je
suis toujours incapable de me servir de ma main droite. Incapable de travailler
en laboratoire. Le kyste synovial se reforme et les mêmes douleurs apparaissent
au niveau du poignet gauche ! je commence à me désespérer, je n’ai que 27 ans
et je suis incapable de me servir de mes mains. La vie quotidienne devient pénible!
Qui dois-je consulter ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

A
27 ans, il est inhabituel d’observer un kyste synovial du dos du carpe. Un tel
kyste est peu ou pas douloureux
. Il
est parfois possible de le faire éclater par simple pression du pouce sur le
plan osseux, ce qui entraîne son effacement. Ces kystes n’ont pas de caractère
inflammatoire. La généralisation de l’inflammation à tout le poignet oblige à
revoir le diagnostic.

La
tendinite de de Quervain est une inflammation des gaînes des tendons court
extenseur et long abducteur du pouce, au passage dans l’anneau fibreux qui doit
maintenir ces structures tendineuses en regard de la tête du radius. Il peut
s’agir d’un problème purement mécanique, qui se localise alors du côté dominant
(à droite chez les droitiers) ou d’un problème dégénératif (qui s’observe alors
bien plus tard qu’à votre âge).

L’intervention
chirurgicale a révélé des « adhérences et des kystes » sur les
tendons. A notre avis, il doit s’agir à votre âge d’une
ténosynovite des tendons extenseurs, qui se traduit par un
épaississement de consistance molle, parfois gélatineuse de l’enveloppe dans
laquelle doivent glisser les tendons. Dans la réponse à la question
  352, nous
avons décrit un test clinique qui permet de distinguer cette ténosynovite du
banal kyste synovial du dos du carpe.

Enfin,
la récidive post-opératoire et surtout l’apparition de la même symptomatologie
à la main gauche nous obligent à revoir le diagnostic initial. Il serait bien
présomptueux de notre part, sans avoir vu de photographies (de face et de
profil) de vos mains, d’émettre un
 
diagnostic de certitude. La description que vous nous donnez, et aussi
votre jeune âge,
  doivent faire évoquer
le diagnostic de
polyarthrite rhumatoïde.

Comment
le prouver ? D’abord par
un examen
rhumatologique spécialisé
, portant sur l’ensemble de vos articulations,
puis par des
radiographies des mains
(complétées au besoin par des images
 
IRM) , enfin par des tests
biologiques
  (formule sanguine,
vitesse de sédimentation, CRP, recherche du facteur rhumatoïde et si nécessaire
des anti-CCP). Peut-être, le chirurgien a-t-il fait un examen histologique de
la synoviale tendineuse, ce qui apporterait un argument supplémentaire. Si
cette maladie est confirmée, il importe de ne plus tarder pour instaurer un
traitement adéquat (nous disposons actuellement de traitements très efficaces).

Donnez-nous de vos nouvelles !

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022