Skip to Content
Polyarthrite
Question 520 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 520

Question: 

Bonjour,
je me permets de vous adresser à vous pour avoir votre avis
Début 2005 gros choc émotionnel puis douleurs aux intestins, diarrhée pendant 1,5 an. Entre temps : coloscopie (rien), transit du grêle (très rapide), appendicite (rien à l’analyse de l’appendice). Je change de médecin traitant qui me diagnostique une maladie de Crohn. Après un régime alimentaire puis mis sous Pentase, les choses s’arrangent. compte tenu de la rapidité de l’évolution positive et les différents bilans et examens précédents, le médecin parle de colite atypique.
Puis pendant 3 mois, une toux permanente un peu asthmatique avec douleur sur l’articulation au niveau du sternum ainsi que sous clavicule gauche (le médecin parle de douleurs intercostales)
Fin d’année passée, des douleurs dans les fesses puis le bas du dos raide, positions allongée et debout confortables mais assise difficile. VS CRP normaux. Le rhuma recherche alors une hernie discale ou une SpA. Au scanner, pas de sacro iléite, juste un petit hernie discale L4L5 à gauche (alors que j’ai mal dans la fesse droite). Malgré la kiné rien ne passe et de temps à autre, j’ai tout le dos qui est contracté. Depuis plusieurs semaines, j’ai des douleurs sur le thorax (même endroit que l’année passée). Le rhumatologue vient de me mettre sous AINS, il penche pour une SpA. Qu’en pensez-vous ?
Complément d’information
je n’éprouve pas de douleur la nuit (je dors d’une traite) et pas de raideur matinale, juste des douleurs dans la fesse droite et parfois les deux, au niveau du sternum, sur une côté sous la clavicule gauche. Et régulièrement sans raison particulière j’ai tout le bas de dos qui est sensible (comme un coup de soleil) et les muscles de mon dos sont contractés. Lorsqu’on appuie sur les vertèbres du bas du dos, ça fait mal.

Réponse: 

Les renseignements que vous nous donnez au sujet de votre pathologie digestive, puis ostéo-articulaire, ne nous orientent pas vers une polyarthrite rhumatoïde, mais plutôt vers le groupe des spondylarthropathies séronégatives. Votre jeune âge et votre sexe masculin sont des arguments qui vont dans le même sens. On sait en effet qu’il peut y avoir une corrélation entre une entéropathie inflammatoire (spécialement maladie de Crohn et recto-colite ulcéro-hémorragique) et une arthropathie inflammatoire du groupe des spondylarthropathies séro-négatives. Il faut préciser que l’activité inflammatoire de l’arthropathie n’évolue souvent pas parallèlement à celle de l’affection intestinale.

Le diagnostic de maladie de Crohn repose essentiellement sur la localisation de l’affection, sur l’aspect de la muqueuse à l’endoscopie et sur la biopsie. Nous ne connaissons pas le détail des arguments qui ont permis de poser ce diagnostic. Il faut dire que l’évolution favorable avec un simple régime laisse planer un doute.

Venons-en à l’affection rhumatismale. La localisation des douleurs aux fesses (pygialgies) et à la colonne lombaire, ainsi que la raideur que vous avez observée, parlent évidemment dans le sens d’une spondylarthrite ankylosante (pelvi-spondylite rhumatismale).

Toutefois, il serait important de savoir si la raideur que vous ressentez a été confirmée par la mesure de la distance doigts-sol en flexion du tronc et par la distance de Schober qui est un reflet de la mobilité du segment lombaire en flexion. Nous sommes surpris de l’absence de raideur matinale. Quant à la négativité de la VS, elle est compatible avec ce diagnostic, en début d’affection. A ce stade, les données de la radiographie standard et du scanner peuvent aussi se révéler insuffisantes, ce qui explique la difficulté du diagnostic précoce.

Mais, dans votre cas particulier, il vient se surajouter un tableau douloureux de la région sterno-costo-claviculaire. Dans la sp.a., on peut observer une participation précoce de l’articulation manubrio-sternale (entre la première et la deuxième sternèbre) avec douleur et même parfois tuméfaction locale. La participation des articulations sterno-chondro-costales (première et deuxième) se voit par contre dans le syndrome SAPHO (Synovite Acné Pustulose palmo-plantaire, Hyperostose et Ostéite). Voir à ce propos la Réponse  357. Il serait important pour nous de savoir si vous avez, ou si vous avez eu une affection cutanée du type de l’acné conglobata, du psoriasis pustuleux ou de la pustulose palmo-plantaire (à faire vérifier éventuellement par un dermatologue).

Comme vous le voyez, tout cela n’est pas simple. Mais il serait important d’avoir un diagnostic de certitude avant de mettre en route une thérapeutique de fond. Pour arriver à clarifier ce problème, il nous paraîtrait judicieux de procéder à une scintigraphie osseuse. Cet examen permettrait de confirmer (ou d’infirmer) l’existence d’une pathologie inflammatoire au niveau lombo-sacro-iliaque et surtout au niveau sterno-costo-claviculaire. Les images du syndrome de SAPHO sont différentes de celles de la spondylarthrite ankylosante à cause de l’existence d’une ostéite.

Parlez de ce problème à votre médecin, qui a en mains  certainement des éléments que nous ne connaissons pas. Donnez-nous de vos nouvelles, la suite nous intéresse.

Theme: 

POLYARTHRITE © 2022