Skip to Content
Polyarthrite
Question 523
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 523

mark2_2.gif

Bonjour,
Il y a dix ans j’ai commencé à avoir un doigt à ressaut (ou à ressort).
Celui-ci s’est au cours des années propagé à d’autres doigts ainsi qu’à la main
droite. Durant ces années j’ai pratiqué la musculation ainsi que le piano.
Aujourd’hui je constate que le phénomène de doigt à ressaut est diminué lorsque
je porte des attelles qui maintiennent les doigts en extension durant la nuit.
Lorsque je travaille plus activement au piano, le lendemain le ressort peut
être plus accentué mais je n’ai pas l’impression que ce soit une règle fixe.
Durant la journée le ressort est moins présent et réapparaît souvent en début
de soirée. Des étirements ou des massages peuvent le soulager. La pommade à la
consoude est très efficace. Souvent le fait de travailler au clavier d’ordinateur
provoque une gêne.
Le matin, après avoir retiré mes attelles, les doigts sont raides, ce qui me
fait pensé aux symptômes de la polyarthrite rhumatoïde. Mais en les bougeant,
la raideur peut disparaître au bout de quelques instants ou minutes selon l’intensité
avec laquelle je masse. L’application d’une crème chauffante au réveil ou d’eau
chaude peut également aider mais pas autant que de bouger les doigts. La
douleur est quasiment absente et je n’ai jamais ressenti de douleur quelconque
aux doigts. Je ne présente pas d’autres symptômes ou d’autres affections.
Merci infiniment,
meilleures salutations

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le doigt à ressaut (ou à ressort) est caractérisé par une difficulté de
l’extension d’un ou de plusieurs doigts de la main. Ce « crochage »
cède brusquement à un effort actif ou passif d’extension avec une sorte de
ressaut caractéristique. Ce trouble
peut s’observer parfois chez l’enfant, mais il est le plus fréquent chez la
femme après la quarantaine. Une activité mécanique peut en être responsable (piano ?).
Anatomiquement, le ressaut est dû à un nodule fibreux qui gêne le coulissage du
tendon fléchisseur dans sa gaîne, au niveau des poulies de réflexion. Ce nodule
peut souvent être palpé dans la paume de la main, en regard de l’articulation
basale du doigt, lors d’un essai d’extension-flexion.

Une
symptomatologie analogue peut être observée dans la polyarthrite, sous l’effet
de l’inflammation de la synoviale tendineuse.
Dans votre cas particulier, cette possibilité peut être écartée. D’une part, le long délai
depuis les premiers symptômes (dix ans) aurait permis la confirmation du
diagnostic de rhumatisme inflammatoire. D’autre part, la raideur matinale que
vous décrivez est trop brève pour être d’origine inflammatoire. Nous pensons
plutôt que cette raideur s’explique par l’immobilisation par attelles
nocturnes.

Si ce diagnostic de doigt à ressort est confirmé de
visu par un spécialiste, il reste à discuter du traitement. Dans la plupart des
cas, lorsque le crochage est douloureux et persistant, on propose d’abord
l’injection locale d’un dérivé
cortisonique dans la gaîne : cette petite intervention est délicate et
doit être faite par un spécialiste. . En cas d’échec, une intervention
chirurgicale visant à rétablir le glissement normal du tendon peut être
indiquée. Pour le « dérouillage matinal », les patients nous disent
qu’ils sont souvent soulagés lorsqu’ils pétrissent une éponge dans de l’eau
modérément chaude, dans le lavabo.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022