Skip to Content
Polyarthrite
Question 528
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 528

mark2_2.gif

Ma mère âgée de 50 ans a une périarthrite scapulo humérale,
elle sort de chez son radiologue qui lui annonce : «périarthrite infectée»
ma question: quelles conséquences a cette pathologie à long terme, disparaît-elle
sous traitement ?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La
périarthrite scapulo-humérale est une affection très courante. Il s’agit d’une
inflammation, le plus souvent d’origine mécanique, qui touche les
tendons et les bourses annexées à cette articulation de l’épaule. Un
traumatisme, même mineur, plus souvent des surcharges mécaniques (mouvements
répétés contre résistance par exemple) sont responsables. Assez souvent, c’est
le tendon du
muscle sus-épineux,
« coincé » entre la tête humérale et le toit acromio-claviculaire qui
souffre : ce tendon, par nature mal irrigué, subit des transformations
dégénératives de sa structure avec des calcifications locales. Lors d’une crise
inflammatoire aiguë, ces calcifications peuvent même s’échapper et se déverser
dans la bourse sous-deltoïdienne, d’où une boursite aiguë (
périarthrite aiguë hyperalgique). Mais il s’agit là d’un processus
inflammatoire local, pur, sans évolution extensive comme dans la polyarthrite
rhumatoïde et sans intervention d’un agent infectieux. Certes, une infection
articulaire peut se surajouter à l’occasion d’une intervention, comme une
injection intra-articulaire. On observe alors des signes inflammatoires
beaucoup plus évidents, avec fièvre.

Ces
quelques mots d’introduction étaient nécessaires avant de discuter du cas
particulier que vous nous exposez. Le diagnostic de périarthrite
scapulo-humérale (PSH) est un
diagnostic
clinique
, posé par votre médecin sur la base de son examen. Si votre
médecin a demandé un examen radiologique, c’est d’une part pour exclure une
autre pathologie, et d’autre part pour rechercher l’existence de ces
calcifications dont nous avons parlé. Les clichés permettent au radiologue de
dire si cette PSH est
calcifiante ou non,
ils ne permettent pas d’annoncer que cette périarthrite est
infectée. Seule une ponction articulaire
peut
permettre un tel diagnostic, en
démontrant un liquide riche en leucocytes et la présence d’un germe microbien.

Il doit donc y avoir un malentendu, ou une mauvaise
compréhension du résultat énoncé. En présence de ce probable malentendu, vous
comprendrez qu’il ne nous est pas possible d’émettre un pronostic.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022