Skip to Content
Polyarthrite
Question 535 | GVP
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Question 535

Question: 

Mon père a 76 ans, les médecins ont diagnostiqué une polymylgia rheumatica. il est actuellement en traitement, il doit prendre les médicaments suivants : spiricort 20, calcimagon D3 et Bonvivia en piqûre tous les 3 mois.
Depuis, son état de santé s’améliore et il souffre beaucoup moins. Par contre, j’ai constaté que son humeur a beaucoup changé ainsi que son caractère, et sa mémoire (qui a toujours été très bonne est à présent défaillante bien des fois).
Est-ce dû à sa maladie ou aux médicaments ou autre?
Auriez-vous des réponses à mes interrogations.

Réponse: 

Vous nous dites que votre père, âgé de 76 ans, est atteint d’une polymyalgia rheumatica

(Ou pseudo-polyarthrite rhyzomélique). Il s’agit d’une maladie des personnes âgées, caractérisée essentiellement par des douleurs de la région cervicale et des ceintures ( épaules et hanches ) et par une élévation très importante de la vitesse de sédimentation. Vous ne nous donnez aucun renseignement  sur le tableau clinique que présente votre père. Comme l’indique le terme de pseudo-polyarthrite, le diagnostic différentiel par rapport à la polyarthrite rhumatoïde n’est pas toujours facile à faire. Le terme de « rhizomélique » signifie simplement que les douleurs se localisent à la racine des membres.

Mais il existe une autre difficulté, lorsqu’on retient ce diagnostic: il est extrèmement important de savoir s’il existe en plus une maladie de Horton ( artérite temporale ), car ces deux affections sont fréquemment associées ( Voir à ce sujet les  réponses  71 , 88 , 274 et 315 ). Cette maladie de Horton est une maladie inflammatoire des artères, qui peut être visible au niveau des artères temporales (inspection, palpation et éventuellement biopsie), mais qui peut aussi concerner d’autres artères cervico-céphaliques.

Pour le traitement, on adoptera comme vous pourrez le lire dans les réponses mentionnées, une attitude différente suivant qu’il existe ou non une maladie de Horton associée. De toutes façons, la cortisone est le traitement de choix. Pour la polymalgia isolée, on s’accorde pour donner une dose initiale de 15 à 20 mg de prednisone, puis on diminue progressivement la dose jusqu’à une dose d’entretien de 5 à 7,5 mg de prednisone, sur une période prolongée (1-2 ans et parfois plus). Par contre, une artérite temporale justifiera une dose plus importante.

Avec les quelques renseignements que vous nous donnez, nous ne pouvons pas vous conseiller. Nous retenons que votre père prend actuellement l’équivalent de 20 mg de prednisone par jour, mais nous ne savons pas depuis quand. Nous savons qu’au-dessus de 10 mg, sur une durée prolongée, on peut s’attendre à des effets secondaires de la cortisone.

Pour répondre à votre question précise, nous ne pouvons pas dire, sur la base des renseignements que vous nous donnez, si les troubles du caractère et les altérations de la mémoire peuvent être mis sur le compte d’un état douloureux prolongé, d’une artérite temporale ou d’un traitement de cortisone (peut-être trop prolongé à la dose que vous indiquez).

POLYARTHRITE © 2022