Skip to Content
Polyarthrite
Question 546
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitement Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 546

mark2_2.gif

Quelqu’un a-t-il été soigné avec le Rituximab (mabthera)? Si
oui comment cela s’est-il passé? Avez-vous bien supporté ce traitement. Est-il
efficace?

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Le Rituximab (Mabthera) est un anticorps chimérique anti-CD 20, qui permet une
déplétion en lymphocytes
  B. Approuvé par
la FDA en 1997,
il a tout naturellement été utilisé dans un premier temps pour traiter (avec succès)
les lymphomes non-Hodgkiniens (540,000 patients traités)

Du
fait que ces lymphocytes B jouent un rôle important dans les mécanismes
pathogéniques de la polyarthrite rhumatoïde, ce même traitement a été proposé
pour les cas les plus sévères de cette maladie. Le Rituximab figure depuis 2003
parmi les traitements biologiques (biothérapies) de cette maladie, à côté des
anti-TNF alpha. Les publications scientifiques se sont multipliées. Parmi ces
chercheurs, l’un qualifie ce médicament de « fantastique perspective
thérapeutique ».

L’efficacité du Rituximab a été
démontrée
, y compris dans les polyarthrites les plus sévères qui avaient résisté aux anti-TNF.

Le
médicament s’administre en perfusions, plus précisément sous la forme d’un
cycle de deux perfusions. L’efficacité de ce traitement se maintient pendant 6
mois et plus !

Après
ces quelques années d’expérience, on retiendra les consignes suivantes :

  • Le Rituximab est
    réservé uniquement aux polyarthrites très sévères, après échec
    d’un
    ou plusieurs  anti-TNF alpha
  • Les résultats
    sont meilleurs avec la poursuite d’un traitement de Methotrexate
  • Sont réputées contre-indications formelles : les
    infections actuelles ou latentes,
    spécialement les infections virales, les allergies connues, l’insuffisance
    cardiaque, la grossesse
  • La perfusion (spécialement
    la première) expose à des
    réactions
    sévères
    (qui peuvent être atténuées par une prémédication de cortisone)

Etant donné le coût très élevé de ce traitement, les
réactions immédiates et les risques tardifs de complications infectieuses,
l’administration de ce traitement devrait
être
réservée à des centres
rhumatologiques spécialisés
. En Suisse, l’accord de la SCQM est requis.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022