Skip to Content
Polyarthrite
Question 560
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 560

mark2_2.gif

Bonjour à tous,
J’habite dans la région parisienne et j’ai été diagnostiquée comme ayant une
polyarthrite indifférenciée en début 2006.
Un rhumatologue de l’hôpital Cochin, sur diagnostic clinique de symptômes de
douleurs symétriques aux poignets et aux coudes dans le cours de la journée et
aussi sous les plantes des pieds (petites douleurs matinales).
Vitesse de sédimentation entre 30 et 40 la première heure et la créatine entre
9 et 11.
Les autres recherches anti-corps anti-nucléaires et autres sont apparemment
négatifs ou dans les valeurs normales.
Le diagnostic est aussi basé sur l’anticorps Anticorps (IgM) anti IgG humaines
(Tech Elisa) à 5 (Valeur Nle <10 U/Ml).
Ma question est la suivante :
Le rhumatologue m’a vivement conseillé un traitement au Methotrexate. Sachant
que ce traitement peut avoir des conséquences, je me pose la question de
prendre ce traitement pendant x temps (plusieurs années) sans qu’il y ait de
certitudes sur le diagnostic et qui peut donc avoir des autres conséquences
?
Comment peut-on prendre ce traitement sans être sûr que ce n’est pas une autre
maladie ? Merci d’avance de vos réponses.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Comme
nous l’avons souvent écrit dans ces réponses,
le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde
est difficile dans la phase initiale
. Si le rhumatologue de l’Hôpital
Cochin.

(dont
la réputation dans ce domaine est excellente) vous a proposé un traitement de
Méthotrexate, c’est qu’il avait certainement plus d’arguments que ceux que vous
nous avez communiqués en faveur de ce diagnostic. Comme nous avons l’habitude
de le dire, ce diagnostic repose sur tout un faisceau d’arguments
anamnestiques, cliniques, biologiques et radiologiques. Les localisations que
vous décrivez sont caractéristiques (atteinte des extrémités, grossièrement symétrique).
Il est vraisemblable que l’examen clinique a pu mettre en évidence des synovites
articulaires et/ou tendineuses. Sur le plan biologique, la vitesse de
sédimentation moyennement accélérée parle aussi dans ce sens. Nous ne
connaissons pas les résultats de la recherche du facteur rhumatoïde et surtout
des anti-CCP. Enfin, dans ces formes débutantes, on fait appel aux nouvelles
techniques d’imagerie (IRM et/ou ultrasonographie) pour mettre en évidence les
premières érosions caractéristiques (avant qu’elles ne soient visibles sur les
radiographies classiques).

Le
problème de la rhumatologie moderne est le suivant : face à un cas suspect
de polyarthrite rhumatoïde,
on ne peut
plus attendre que l’atteinte articulaire soit évidente
, comme autrefois. Du
fait qu’on a actuellement des traitements efficaces, il faut donner la
préférence à un diagnostic aussi précoce que possible pour limiter les dégâts
articulaires.

Le Méthotrexate est le plus efficace et le plus
maniable des traitements de fond de première intention. Ses effets secondaires
sont connus et maîtrisables. Ses résultats seront d’autant plus appréciables
que sa mise en route sera précoce dans le cours de la maladie.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022