Skip to Content
Polyarthrite
Question 565
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 565

mark2_2.gif

Bonjour,
Depuis nov. 2004 on m’a diagnostiqué une oligoarthrite d’origine indéterminée.
Tout ceci a commencé par une consultation chez un rhumatologue, suite aux
conseils de mon généraliste, à cause des maux de dos récurrents (maux
musculaire) d’origine inconnue. Ces maux ont été traités pour commencer avec
des AINS, dose de 100mg/j.
Quelques semaines après, une tuméfaction et déformation en flexum,
irréductible, d’une articulation interphalangienne s’est déclarée. En premier
lieu on a simplement augmenté la dose de AINS (100+50mg/j), puis :
10.01.05 au 07.03.05 Salazopirine , elle n’aura aucun effet.
01.04.05 Première infiltration du doigt car mon médecin me dit que ce n’est
vraiment pas normal qu’il soit encore gonflé comme ça à ce stade! Il dégonfle
un peu.
20.04.05 Seconde infiltration du doigt déformé. Rien ne change par la suite,
c’était trop tard.
25.04.05 Première injection de MTX dans la fesse, dose de 5mg.
01.06.05 Arrêt des AINS
07.06.05 On double la dose de MTX, 10mg.
17.06.05 Syniovorthèse dans mon doigt. Il restait soi-disant encore une petite
chance de sauver mon doigt, mais ça n’a absolument rien fait du tout !
21.06.05 On triple la dose de MTX, 15mg. Toujours aucun effet.
12.07.05 Quadruple dose de MTX (20mg). Toujours aucun effet.
18.10.05 On passe à 5×5=25mg de MTX. C’est la 25ème semaine de traitement.
27.06.06 On diminue la dose à 15mg car ça va mieux.
15.08.06 dernière injection de MTX, 15mg. On peut encore diminuer la dose.
22.08.06 3×2.5mg de MTX en pilule.
05.12.06 Nous terminons complètement le traitement MTX. C’est un réel
soulagement !!!
Ca fait 18mois que je ne prends plus aucun AINS. Le médecin m’en prescrit quand
même et me conseille de les prendre en cas de douleur. Même si elles ont
beaucoup diminués elles sont toujours présentes, plus ou moins fortes selon
les jours, mais tout à fait gérables sans AINS.
25.12.06 Le matin au réveil je sens de nouveau mes maux de dos qui avaient bien
diminués depuis le début du traitement de MTX. Mon doigt a commencé à gonfler à
nouveau et à me faire mal. Je me retrouve donc à la case départ, comme il y a
deux ans. Je ne consulte plus et je ne prends aucun médicament.
 05.03.07 Pas d’évolution, ni  en bien et heureusement pas en mal non
plus. Je prends 1 AINS les jours où j’ai plus mal que d’habitude.
Je me pose actuellement beaucoup de questions. Ai-je été bien suivi et bien
conseillé ? Est-ce une bonne solution d’avoir stoppé le traitement ? N’est-ce
pas dangereux ? Est-il mieux de prendre des poisons (MTX et AINS) et avoir
moins mal aux articulations ou alors il vaut mieux supporter ces douleurs
quotidiennes et ne prendre des AINS que quand les douleurs sont plus intenses ?
Et ceci jusqu’à quand, je n’ai que 33 ans….

Complément.

Merci
beaucoup pour votre réponse.

Je vais
essayer de vous apporter plus de précision et d’éléments. Je dois vous préciser
également que j’ai déjà eu l’occasion de vous contacter à 2 reprises
précédemment (question n°346 et 404).

Il semble en
fait que ce soit très difficile de poser un diagnostic de certitude sur mon
cas. En effet, voici dans l’ordre chronologique les maladies qui ont été citées
dans différentes lettres ou rapports échangés entre médecins:

  • spondylarthrite
    ankylosante séronégative
  • oligoarthrite
    d’origine indéterminée
  • rhumatisme
    inflammatoire
  • arthrose
    psoriasique

Preuve en est
que rien n’est vraiment clair…

Depuis la
prime adolescence, j’ai toujours souffert du dos. A l’époque on m’a diagnostiqué
un
Scheuermann et une légère scoliose. Mais les maux
de dos qui m’ont amenés à consulter sont musculaires, il s’agit de
dorsalgies.
Ca a commencé à me réveiller en fin de nuit, puis de plus en plut tôt, dès
5h du matin. Plus possible de rester couché, en contact avec le matelas, alors
je me levais.

Dans
un premier temps, j’ai consulté plusieurs ostéopathes, sans effet aucun. L’un
d’entre eux m’a conseillé d’arrêter les produits laitiers. Pas d’effet non
plus. J’ai consulté par la suite un médecin généraliste qui m’a fait des
examens sanguins CRP + VS (18.09.03) mais je ne me souviens pas des résultats
de l’époque. Il m’a orienté dans un premier temps chez un masseur. C’était pire
que tout, ça réveillait encore plus les douleurs et les nuits étaient horribles.
Puis il m’a orienté enfin chez un rhumatologue (13.10.03). Celui-ci m’a
prescrit d’entrée des AINS, prise de sang et m’a envoyé faire une scintigraphie
(16.12.03). L’examen n’a montré que quelques petites traces d’inflammation sur
les épaules ainsi que sur la colonne vertébrale, rien d’alarmant. A l’époque je
ne souffrais pas encore des épaules mais c’est venu par la suite…

Les
radiographies qui ont été faites ne montraient rien de particulier non plus.

Quelques
semaines plus tard j’ai commencé à ressentir des douleurs au
médius droit.
Je ne m’étais ni tordu ni pincé ce doigt, aucun traumatisme, rien de rien. De
plus, je suis gaucher. Puis, gentiment la tuméfaction et la déformation en flexum
sont apparues. Comme la dose de AINS n’y changeait rien, on a, dans un premier
temps, simplement augmenté cette dose. Puis, plusieurs semaines après, on m’a
fait 2 infiltrations de corticostéroïdes qui ont vraiment fait dégonfler le
doigt. P
uis, pour finir
une syniovorthèse
. A ce moment là, comme ça n’avait
rien donné, on m’a fait comprendre que c’était trop tard et que l’articulation
était détruite. Plus de cartilage et le liquide synovial s’était solidifié.

A
aucun moment on m’a fait un examen du liquide de ponction.

Par
la suite, des radiographies des sacro-iliaques ont bien été faites et tout était
normal à ce niveau là.

On
a continué avec les traitements à la Salazo, sans effet, puis au MTX. A cette
période les douleurs dans les épaules ont commencé, des douleurs dans la paume
de la main, au genou gauche (je ne pouvais plus le plier), dans le bas du dos,
dans les hanches, mais tout ça sans inflammation, rien de visible
extérieurement. D’autres articulations ont donc été touchées, car douloureuses,
mais rien à voir avec les dommages causés à mon doigt.

Le
MTX a été bénéfique car tout ces maux ont diminué ou même disparu pour certains
et je ne prenais plus de AINS.

Maintenant
que j’ai arrêté le MTX les maux de dos et dans les épaules sont réapparus. Ca
me prend même dans le bras droit et les coudes, ce que je n’avais jamais eu
auparavant. Je reprends donc des AINS pour mieux dormir.

Dans
1 mois j’ai rendez-vous chez le rhumatologue que je consultais en parallèle
pour les infiltrations. Nous tenterons donc de faire une nouvelle évaluation
clinique.

Merci
pour tous vos précieux conseils.

Meilleures salutations.

 

Photos de mon médius de la main droite ainsi que de
certains de mes
ongles qui sont striés. On voit que l’articulation détruite est de nouveau
assez gonfle depuis que j’ai arrêté le MTX. L’articulation du bout est aussi
assez gonfle sur les 2 côtés. On voit également comme l’ongle est très
bombé !

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Votre
question nous met dans l’embarras, car nous n’avons pas trouvé dans votre texte
les éléments d’un
diagnostic de
certitude
. Par voie de conséquence, nous
ne pouvons pas nous
permettre de porter
un jugement sur votre traitement
.

Mais
reprenons les choses depuis le début. A l’âge de 31 ans, vous présentez d’abord
des
maux de dos récurrents (à quelle
hauteur ? quels examens ont été faits à l’époque ?), et, quelques
semaines plus tard, apparaît une
tuméfaction
et un
flexum irréductible d’une articulation interphalangienne d’un doigt (quel doigt ? quelle
image radiologique ? a-t-on fait un examen du liquide de
ponction ?
  Et des examens
sanguins ?). On diagnostique une
oligoarthrrite
d’origine indéterminée
.

Or,
le diagnostic d’oligoarthrite correspond à une maladie inflammatoire (arthrite)
 touchant quelques
 (oligo) articulations périphériques (jusqu’à
cinq articulations). Lorsqu’une seule articulation est touchée, on pensera
plutôt à une
origine post-traumatique
(y a-t-il eu un traumatisme de ce doigt ?) ou même
infectieuse. Par contre, lorsque quelques articulations sont
touchées en même temps, on part plutôt sur la piste d’une affection
rhumatismale inflammatoire.

Certes,
une oligoarthrite périphérique peut occasionnellement être associée à une
inflammation des
articulations
sacro-iliaques
(sacro-iliite) qui se révèle par des lombosacralgies et qui
est confirmée par la radiographie ou une autre technique d’imagerie. Cette
association peut être couplée à un
psoriasis
cutané
.

Vous
venez d’interrompre votre traitement. Il faudrait profiter de cette pause pour
réévaluer la situation, éventuellement remettre en question le diagnostic
initial. Seule une nouvelle évaluation clinque, radiologique et biologique
permettra de répondre à la question que vous vous posez concernant le
traitement futur.

La suite nous intéresse…

Complément

Au
reçu de votre nouvelle demande, nous avons ressorti les réponses que nous vous
avions déjà données sous les chiffres
346
et
404
. Nous avons pris
connaissance également des photographies de vos doigts (date ?).

Dès
notre première réponse, nous avions envisagé la possibilité
d’un rhumatisme psoriasique au vu du tableau complexe (oligo-arthrite, prédominance
sur un seul doigt, atteinte rachidienne). Vous nous aviez parlé précédemment
d’un flexum irréductible de l’articulation interphalangienne proximale de ce
médius. La photographie doit être ancienne, puisque, actuellement, l’extension
paraît totale. Par contre, on constate nettement une tuméfaction des deux
interpalangiennes, proximale et distale de ce médius. L’ongle correspondant est
déformé en verre de montre, tandis que l’ongle de l’index voisin présente de
fines striations, à peine visibles.

Vous
nous donnez la liste des diagnostics qui ont été retenus. En fait,
il n’y a pas de contradictions entre ces différents diagnostics :

Le
terme de
rhumatisme inflammatoire
est un terme général qui englobe toutes les affections articulaires d’origine
inflammatoire.

L’oligo-arthrite correspond à un rhumatisme inflammatoire qui ne
touche qu’un petit nombre d’articulations périphériques (jusqu’à 5)

L’arthropathie psoriasique peut se présenter sous la forme d’une
oligo-arthrite, ou d’une pelvi-spondylite (=
spondylarthrite ankylosante)

Le
fait que le Methotrexate a été nettement efficace parle aussi pour un
rhumatisme inflammatoire (à signaler que ce même Methotrexate est aussi
efficace pour le psoriasis cutané).

Nous pensons comme vous qu’une nouvelle évaluation sur
le plan rhumatologique est nécessaire. Il faut dire qu’une vitesse normale
n’exclut pas le diagnostic évoqué. Pour les sacro-iliaques, les radiographies
standard peuvent ne pas être significatives, auquel cas il faudrait faire appel
à d’autres méthodes d’imagerie.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022