Skip to Content
Polyarthrite
Question 571
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Divers

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 571

mark2_2.gif

Opéré par triple pontages coronariens depuis
1996, ,je suis, depuis cette date, un lourd traitement notamment pour lutter contre
le cholestérol à savoir du Zocor ou Tahor chaque jour associé aux remèdes
classiques postopératoires à vie ( sectral, Odrik,…).Je connais les effets
néfastes dus à l’utilisation du Zocor et du reste de mon traitement. J’ai donc,
jusqu’en début 2006 enduré avec philosophie les douleurs musculaires attribuées
aux suites de l’opération et à ce traitement. A ce jour, le cardiologue qui me
suit depuis 11 ans, ainsi que mon médecin traitant commencent à me parler de
polyarthrite plus sérieusement et les dernières radios et échographies tendent
à confirmer cet état. Les douleurs articulaires, surtout au niveau des épaules,
sont de plus en plus intolérables et les anti-douleurs ne me sont plus de
beaucoup d’effets, les nuits s’avèrent donc très longues. Pouvez-vous me dire
si ce cas, suite à une opération thoracique et traitement, vous est connu et quels
sont les anti-douleurs préconisés, sachant que le traitement « Zocor »
ne peut être stoppé, compte tenu de la faiblesse de mes greffes déjà anciennes.
Vous remerciant, d’abord pour la qualité de votre site, dans l’attente de votre
réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Nous ne disposons que de peu de renseignements pour apporter une réponse
valable à vos questions.

Le Zocor est certes connu pour provoquer,
dans certains cas, des
douleurs
musculaires
et une myopathie. Les interventions thoraciques majeures
peuvent laisser comme séquelles, sur une durée limitée, des douleurs
thoraciques, en particulier sternales si c’est la voie sternale qui a été
utilisée lors de l’opération. Des périarthrites de l’épaule ne sont pas rares dans
cette situation.

En
revanche,
nous ne voyons pas de rapport
possible
entre votre pathologie cardiaque, l’opération coronarienne, et la
prise de Zocor d’une part et une
éventuelle
polyarthrite rhumatoïde d’autre
part. La polyarthrite rhumatoïde (PR) a en effet des manifestations cliniques
qui n’apparaissent pas dans votre description. Nous ne trouvons pas en
particulier de douleurs, de tuméfactions des articulations des mains et des
pieds. L’atteinte isolée de l’épaule n’est pas évocatrice d’un tel diagnostic.

Peut-être vous a-t-on parlé d’une pseudo-polyarthrite
rhizomélique, qui touche volontiers la ceinture scapulaire, mais qui survient
habituellement à un âge plus avancé que le vôtre ? Vous nous parlez
d’arguments radiologiques, sans préciser. Comme nous le disons, souvent, un
diagnostic de polyarthrite est difficile. Il se base sur toute une série
d’arguments anamnestiques, cliniques, radiologiques et biologiques. Seul votre
médecin a en mains toutes ces données.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022