Skip to Content
Polyarthrite
Question 582
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 582

mark2_2.gif

Bonjour, tout d’abord bravo pour votre site. Je
suis tombé malade en février 2006. Tout a commencé par une toute petite raideur
au genou gauche. Par la suite douleur très forte au niveau des pieds,
chevilles, genoux et surtout poignets et doigts. Même la paume de la main
(ténosynovites) et la mâchoire. Etant un grand sportif, je suis désespéré et
éprouve une grande tristesse dans la réduction de mes activités. Le diagnostic
(encore pas exactement établi) : polyarthrite psoriasique. Après une année :
facteur rhumatoïde et la vitesse de sédimentation normale. Depuis le mois de
mai 2006 jusqu’à fin novembre : Méthotrexate. Ensuite anti-inflammatoires
(nisulide, celebrex, et enfin lodine qui est très efficace pour moi). Les
douleurs ont repris cet avril 2007 mais moins diffuses et moins intenses. J’ai
repris le traitement au Méthotrexate. Ma question est la suivante : est-il
dangereux de prendre à la fois du Méthotrexate et du Lodine
(anti-inflamatoire). Il semblerait que ce dernier, par potentialisation,
augmente la toxicité du MTX. Les doses : MTX : 20mg en deux prises, lodine :
600 mg Retard. Merci pour votre réponse.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Les
éléments cliniques que vous nous donnez, avec une atteinte prédominant au
niveau des extrémités pourraient orienter vers une polyarthrite rhumatoïde. Si
le diagnostic l’arthrite psoriasique a été proposé, c’est vraisemblablement sur
la base d’une anamnèse personnelle ou familiale de psoriasis cutané. Il faut
savoir que, dans la phase initiale, la certitude de l’un ou de l’autre
diagnostic ne peut pas être acquise. Il n’est pas exceptionnel que la vitesse
de sédimentation soit longtemps normale. Le facteur rhumatoïde, habituellement
négatif dans l’arthrite psoriasique, peut être également négatif dans les
débuts de la polyarthrite rhumatoïde. On propose actuellement la recherche des
anticorps anti-CCP dans la rhumatoïde débutante. D’autre part, les examens
radiologiques et surtout les nouvelles méthodes d’imagerie au niveau des
articulations des mains peuvent concourir à préciser le diagnostic.

Sur
le plan thérapeutique, il n’y a pas de discordance entre ces deux situations.
Les anti-inflammatoires ont un
  effet
suspensif de l’inflammation et donc de la douleur. Par contre le Méthotrexate
est un traitement de fond du processus qui conduit à l’inflammation et menace
l’intégrité articulaire (avec en plus un effet sur le psoriasis cutané si vous
en avez un…). On peut même dire qu’il est le plus efficace et le mieux toléré
des traitements de fond de première ligne.

Il est exact que, pour les anti-inflammatoires en
général, on attire l’attention des médecins sur le fait que, dans certains cas,
ils pourraient potentialiser les effets toxiques du Méthotrexate. Mais ces
anti-inflammatoires sont nécessaires en attendant les résultats du traitement
de fond. Il appartient à votre médecin de surveiller ces effets secondaires
possibles. Vous nous dites que la dose de MTX est de 20 mg, je pense que vous
parlez de la dose hebdomadaire que vous prenez en deux prises. Dans cette
indication, on admet qu’il ne faut pas dépasser la dose de 25mg par semaine.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022