Skip to Content
Polyarthrite
Question 589
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 589

mark2_2.gif

Bonjour
Je souffre depuis quelques semaines de gonflement symétrique aux mains (nodule
de bouchard, ténosynovite des extenseurs) est-ce que ces symptômes sont
exclusivement liés à la PR
ou, comme me l’a dit mon docteur, peuvent être causés par une fatigue articulaire
?

Merci

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

A
29 ans, vous souffrez, d’après votre description, de tuméfactions de certaines
articulations inter-phalangiennes, de façon symétrique, ainsi que de
ténosynovites des extenseurs des doigts. Durée : quelques semaines.

On
vous a parlé de nodules de Bouchard : ce terme est habituellement réservé
aux nodules arthrosiques des articulations interphalangiennes proximales (proches
de la base du doigt, alors que les interphalangiennes distales, près de l’extrémité
du doigt présentent des nodules arthrosiques dits d’Heberden), Ces nodules
arthrosiques apparaissent à un âge avancé, disons, après cinquante ans, avec
prédominance chez la femme. Ils sont de consistance osseuse, donc durs à la
palpation, et peuvent s’accompagner de déviations axiales.

A
votre âge, et avec la symétrie que vous décrivez, il s’agit plus
vraisemblablement d’arthrites, avec épaississement de la membrane synoviale et
éventuellement épanchement de synovie, qui donnent à ces tuméfactions une
consistance molle-élastique. Ceci est d’autant plus vraisemblable que vous
décrivez en plus des ténosynovites, donc des tuméfactions également élastiques,
des tendons extenseurs des doigts, sur le dos des mains.

Le
tableau que vous décrivez nous permet, bien que nous n’ayons pas pu examiner
ces mains, d’envisager le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde. Une simple
« fatigue articulaire » ne permet pas d’expliquer ces manifestations.
Une tendinite d’origine mécanique, à la suite d’une activité manuelle intense,
ne provoque pas un
  tableau symétrique et
surtout ne provoque pas de tuméfaction des petites articulations des doigts.

Il reste à confirmer cette hypothèse, ce qui est
difficile à la période initiale. En plus de l’examen rhumatologique spécialisé,
il convient de rechercher les signes inflammatoires (VS et CRP), et les tests
plus spécifiques à cette maladie (facteur rhumatoïde et annti-CCP). Même à ce
stade, il faut rechercher, par des radiographies spéciales et au besoin par les
nouvelles méthodes d’imagerie, la preuve de l’atteinte anatomique de
l’articulation. De ce diagnostic dépendra le programme thérapeutique ultérieur.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022