Skip to Content
Polyarthrite
Question 592
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 592

mark2_2.gif

Je me sens souvent saturée par les médicaments pris
au quotidien pour une polyarthrite destructive. J’en parle à mon médecin, mais
cela ne lui semble pas important. Pourquoi ne nous propose t’on pas de stage de
désintoxication, au CHUV par exemple? Meilleures salutations et remerciements

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Nous
comprenons la lassitude des patients (ou de certains d’entre eux) devant le
nombre de médicaments qu’ils doivent prendre, souvent pour de très longues
périodes. Mais la polyarthrite, spécialement dans sa forme destructrice, est
une
maladie cruelle, qui doit être combattue, Nous disposons pour cela de
traitements dits
« suspensifs »
tels que les antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens (qui essaient
de lutter contre la douleur et de « suspendre » les effets de
l’inflammation, mais qui n’ont pas d’effet durable) et de traitements dits
« de fond », qui sont sensés
intervenir sur le mécanisme de la maladie rhumatismale. Cette dernière
catégorie de médicaments s’est enrichie ces dernières décades, et surtout ces
toutes dernières années, de nombreux médicaments très efficaces.

La
difficulté, pour le rhumatologue, est d’élaborer un plan thérapeutique qui soit
le plus
efficace possible, qui soit adapté à l’agressivité de la maladie,
et qui soit
toléré sur le plan des
effets secondaires toujours possibles. Nous ne connaissons pas votre maladie,
nous ne connaissons pas votre traitement dans le détail, si bien que
nous ne pouvons pas nous permettre de porter un jugement quelconque.

Nous pouvons seulement dire qu’il ne faut pas de
vous-même suspendre tel ou tel médicament. Nous nous permettons également de
dire qu’il est regrettable à ce stade de parler de « stage de
désintoxication ». Certes, il sera difficile ambulatoirement de bouleverser
un lourd programme thérapeutique. Mais il serait probablement souhaitable, au
vu de votre message, d’envisager un séjour hospitalier dans un service
universitaire de rhumatologie, pour réaliser une
nouvelle évaluation de votre maladie et mettre sur pied un programme thérapeutique adapté et
peut-être
allégé. Il s’agirait alors d’un « séjour
d’évaluation et
d’observation »,
plutôt que d’un « stage de désintoxication ».

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022