Skip to Content
Polyarthrite
Question 593
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 593

mark2_2.gif

Bonsoir,

Ma mère âgée de 75 ans
souffre d’arthrose cervicale avec une douleur plus précise dans le cou
(elle maintient son cou) et de rhumatismes sur les bras. Un mal permanent sans
aucune interruption, (les radios montrent des trous dans sa tête, il n y a plus
de cartilage) elle ne supporte pas les trajets en voiture, en train ou le
métro car le moindre choc la fait souffrir.

Elle est suivie par son médecin
traitant, un rhumatologue et  le centre anti douleur du chu de rouen.
De la morphine a été prescrite  il y a quinze jours a très faible dose car
son état empire.  Ceci na pas amélioré son état (la morphine
ayant des effets secondaires sur les personnes âgées) vu son état, le médecin
du chu a diminué la dose mais sans grand espoir. Le médecin lui a
indiqué qu’il n’y avait pas de médicament pour la soigner mais uniquement de la
morphine (dernier recours) pour la soulager.

(D’autres prescriptions ont été
données auparavant mais sans résultat).

Ma mère ne supporte plus sont
état, elle est dépressive. Elle a toujours envie de dormir et n’a plus de
force. Si cela continue elle pense mettre fin à ses jours ne supportant plus
cette souffrance. La nuit elle arrive à dormir mais avec des somnifères.

Pourriez-vous nous aider ??? Est-ce que ces symptômes sont liés à la polyarthrite ???

Est-ce une maladie orpheline
???

Nous vous
remercions par avance de nous répondre.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

La
découverte radiologique d’une arthrose cervicale est fréquente dès l’âge de 50
ans. Elle peut être longtemps asymptomatique. En présence de douleurs aussi
violentes que vous les décrivez, avec nécessité de « maintenir son
cou » comme vous le dites, et avec des irradiations douloureuses dans les
bras, on peut aussi invoquer la responsabilité de cette arthrose cervicale, à
condition que les images radiologiques montrent des lésions sévères, avec
instabilité articulaire et  mobilité anormale d’une vertèbre sur l’autre
( d’où pincement de racines nerveuses expliquant les irradiations dans les
bras). Toutefois, dans ce cas, il n’y a pas de douleurs constantes comme vous le
décrivez, et une immobilisation dans un collier protecteur peut éviter les
crises liées au glissement que nous avons décrit.

Vous
nous demandez si ces symptômes peuvent être liés à la
polyarthrite. Nous pouvons vous répondre que seules les
polyarthrites sévères, évidentes au niveau des articulations périphériques,
peuvent s’accompagner de lésions de la colonne cervicale haute, avec des
images caractéristiques, bien
différentes de l’arthrose.

Alors,
n’y a-t-il pas une autre cause ?
 
Nous sommes frappés lorsque vous dites « les radios montrent des
trous dans sa tête 
», c’est-à-dire, pour nous, dans son crâne. S’il y
a réellement des pertes de substance osseuse, à l’emporte-pièce dans son crâne,
c’est cette image-là qui devrait conduire au diagnostic. Il pourrait aussi y
avoir des pertes de substance osseuse au niveau de sa colonne cervicale,
expliquant ces douleurs intolérables.

Une nouvelle évaluation clinique et des examens
complémentaires devraient pouvoir aboutir à un diagnostic de certitude.
Parlez-en à vos médecins. La solution de ce problème nous intéresse aussi.
Cette solution pourrait aussi conduire à une nouvelle définition du programme
thérapeutique.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022