Skip to Content
Polyarthrite
Question 611
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Médicamenteux

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 614

mark2_2.gif

Bonjour, de nouveau. J’ai un problème. Suite à une sinusite, je n’ai pas
fait ma piqûre d’Enbrel et de suite j’ai eu une poussée. Cette fois, c’était mon
sternum et l’épaule droite, c’était très douloureux, mon médecin m’a prescrit
40mg de solupred pendant 2 jours, ce qui m’a soulagée. Voici mes questions, je
vous remercie de me répondre encore une fois :
est-ce normal d’avoir une poussée aussi vite après un retard de piqûre d’un
jour seulement ? Et d’avoir le sternum et les côtes enflammés quand on a une PR
?

Complément

Bonjour Monsieur,
Aujourd’hui vous êtes comme moi, je m’explique :  j’ai
toujours douté d’avoir une Pr, parce que justement malgré les facteurs positifs
(anti ccp, liquide ponctionné dans le genou, plusieurs articulations touchées…)
ma PR n’a pas l’air d’évoluer comme celle des autres personnes que j’ai pu voir
dans les salles d’attentes des rhumatologues qui, entre
parenthèses, m’ont toujours certifiés que j’avais une Pr très inflammatoire par
poussée mais non érosive, et tout cela me paraît contradictoire. Pour revenir à
mon dernier problème, il s’avère que mes douleurs terribles (de mon sternum,
côtes droites et épaule droite), étaient des douleurs pariétales (selon le prof
Combe du chu de Montpellier que j’ai vu pour la visite des 6 mois), dues à ma
sinusite, qui elle, est provoquée par l’Enbrel ou le Méthotrexate. En janvier
dernier, j’avais eu les mêmes problèmes qui m’avaient conduite aux urgences car
je craignais d’avoir un problème cardiaque tant la douleur est forte. Je sais
que le cœur est à gauche mais quand on souffre on ne réfléchit pas trop.
Aujourd’hui, je revois mon rhumatologue et je vais lui annoncer que je veux
faire une pause. En effet, je ne veux plus faire mes piqûres d’Enbrel et Méthotrexate,
je veux essayer de traiter mes inflammations à venir localement avec des
pommades anti-inflammatoires (ketum…) je compte beaucoup sur votre avis, merci.
Bien cordialement

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Vous nous dites qu’après une très brève interruption de votre traitement
d’Enbrel
   (retard d’un jour
seulement si nous avons bien compris), vous avez vu apparaître une poussée très
douloureuse du
sternum, de l’épaule droite et des côtes.

La relation
avec ce décalage du programme d’injections est
peu vraisemblable, du fait que vous recevez ce traitement depuis un
an. En effet, la rémission apportée par le traitement est habituellement
beaucoup plus durable.

La localisation
nous surprend. En effet
, la polyarthrite
se localise normalement aux
articulations
possédant une cavité synoviale
, plus particulièrement aux articulations
distales des membres. Certes elle peut toucher aussi l’articulation de
l’épaule, plus rarement l’articulation sterno-claviculaire (entre la tête
claviculaire et le sternum), mais elle ne devrait pas concerner la
manubrio-sternale (entre le manubrium et le sternum, à l’endroit où on palpe à
l’état
  normal une légère voussure) et
encore moins les côtes elles-mêmes.

En revoyant les précédents messages que vous nous avez
envoyés (Voir questions-réponses
 518) nous constatons que vous avez été
surtout préoccupée par les questions théoriques, notamment concernant les
examens de laboratoire, mais que vous ne nous avez pas décrit les
manifestations cliniques de votre maladie, à part une tendinite de la cheville.
Il nous est difficile de replacer ces récentes manifestations dans le cadre de
votre polyarthrite.

Complément

Vous nous dites que tout cela vous paraît contradictoire,
et que vous avez toujours douté d’avoir une PR…

Personnellement, je ne vois pas de contradiction. Il n’y
a
pas de corrélation absolue entre l’inflammation synoviale (synoviale
articulaire et synoviale tendineuse) et
l’érosivité.
Il y a des polyarthrites qui sont précocément érosives et d’autres qui
resteront toujours non-érosives.

Vous nous demandiez dans votre premier message (question  518)
si une polyarthrite séro-positive peut se limiter uniquement à la synoviale
tendineuse. Ceci est rare, mais actuellement, vous nous dites bien que
plusieurs articulations ont été touchées et que le genou a été ponctionné.

Dans notre précédente réponse (réponse  614),
nous étions surpris par la localisation douloureuse que vous indiquiez (surpris
parce que cette localisation ne correspondait pas aux douleurs habituellement
liées à la polyarthrite). Votre médecin nous donne maintenant
l’explication : « douleurs pariétales liées à une sinusite provoquée
par l’Enbrel ou le Méthotrexate ». Certes ces deux traitements peuvent
diminuer les défenses contre une agression infectieuse.

La décision d’arrêter ces deux traitements peut être
lourde de conséquences. L’effet thérapeutique se maintiendra certainement
pendant une assez longue période (période de rémission). Mais, en cas de
récidive ultérieure, nous vous conseillons vivement d’aviser votre
médecin : les pommades ne suffiront peut-être pas.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022