Skip to Content
Polyarthrite
Question 631
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Diagnostic

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 Suivante

 QUESTION 631

mark2_2.gif

Bonjour, j’ai 25 ans et suis maman depuis mars 2007.
J’ai
commencé à avoir des douleurs au coude droit vers la fin juin 07, puis cela s’est
généralisé aux 2 coudes, poignets et mains en très peu de temps. Puis chevilles
et genou, ça devenait horrible tant la douleur était forte; ça me réveillait la
nuit. j’ai fait un bilan rhumatologique : normal…j’ai été mise 1 mois sous
Proxalyoc (anti-inflammatoire) et les douleurs se sont estompées; puis depuis
fin septembre, les douleurs sont revenues, les articulations ne sont pas
gonflées mais ça lance, ça tire, et rien ne soulage, je suis sous bi-profenid
depuis 15 jours mais ça n’a pas l’air efficace…de plus je souffre de maux de tête
qui seraient à priori des névralgies d’Arnold qui me pourrissent la vie, ça
fait un mois que je suis en arrêt de travail…la rhumatologue m’a dit qu’il
fallait attendre avant de refaire des examens sanguins, en attendant je le vis très
mal, j’ai du mal quelquefois à porter mon bébé !!! et au repos, c’est pire !!!!!
Merci
de me répondre.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

C’est donc environ trois mois après l’accouchement que
vous avez vu apparaître des signes cliniques évocateurs d’une polyarthrite. Ce
déclanchement après l’accouchement n’est pas rare (Voir réponse
134). La description que vous nous
donnez, les localisations, le maximum nocturne (en fin de nuit ?),
l’accalmie sous anti-inflammatoires sont effectivement évocateurs.

Sur le plan objectif, il faudrait pouvoir confirmer à la
palpation un épaississement douloureux de la synoviale articulaire, une
limitation fonctionnelle, mais il n’y a pas forcément une tuméfaction évidente.
Cet examen clinique doit être complété par un examen radiologique, notamment
des mains, à la recherche des signes caractéristiques (atrophie osseuse au
voisinage des articulations, érosions, formations kystiques) et si nécessaire
par un autre examen d’imagerie (IRM). Enfin, le bilan sanguin doit comprendre
la vitesse de sédimentation, la CRP, la recherche du facteur rhumatoïde et des
anti-CCP.

La névralgie d’Arnold n’a apparemment pas de relation
avec les autres manifestations articulaires.

 

Merci de votre réponse, j’ai fait des tests sanguins+Rx
et rien…pas de sérologies positives mais les douleurs sont là, je reprends un
traitement anti-inflammatoire (bi-profenid) qui me soulage enfin un peu au bout
de trois semaines, mais hélas je fais une dépression par dessus!!!! la rhumatologue
m’a dit que les serologies peuvent rester longtemps négatives et virer que + tard,
c’est vrai ?
Merci de me répondre.
PS : je précise que les douleurs sont apparues quand j’allais très bien moralement
(parce que j’ai eu la remarque : ça vient de la tête!!!!! n’empêche que j’ai
des points douloureux aux poignets et aux pieds constatés par médecin et
podologue)
Merci.
Amicalement.

 

En réponse à votre question complémentaire, je dirai qu’il est bien exact que les sérologies peuvent rester longtemps
négatives
. Un pourcentage assez important de polyarthrites reste séro-négatives
(c’est-à-dire avec une réponse négative à la recherche du facteur rhumatoïde).

Comme vous le verrez en
consultant les réponses
  10, 14, 20, 37, 96, 153, 164, 289 et 307,
le diagnostic de certitude de la polyarthrite rhumatoïde se base sur toute une
série de critères (critères de l’ACR, 1987). La recherche de ces critères peut
prendre du temps, ce qui ne veut pas dire que votre médecin met en doute la
réalité de vos douleurs. Si les critères ne sont pas suffisants pour apporter
la certitude, ils peuvent cependant apporter un diagnostic de vraisemblance.

Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022