Skip to Content
Polyarthrite
Question 645
Uncategorized Julien / septembre 3, 2021

Vers accueil GVP

 

 Groupe

 Activités

 Aide

 Questions

 Autres Sites

 Nos Artistes

 | Autres
thèmes
| Question N°? | Votre Question

 

 

 

 Traitements
Opératoires

 Précèdente

 mark2_2.gif
mark2_1.gif

 

 QUESTION 645

mark2_2.gif

Bonjour
Professeur,
Je suis atteinte de PR depuis 1993 et suite à de grosses difficultés pour
marcher, mon rhumatologue de Cochin m’envoie voir un chirurgien pour envisager
soit une prothèse de cheville soit une arthrodèse au pied droit.
J’ai bien sûr fait des recherches sur votre site et j’ai lu toutes vos
réponses.
Personnellement j’ai un problème particulier étant donné que j’ai déjà une
prothèse de coude à droite et je me pose la question des béquilles qu’il faut
utiliser environ 3 mois, comment faire pour marcher après l’opération alors que
l’on ne doit pas « forcer » sur la prothèse de coude ?
D’autre part j’ai aussi une épaule gauche en très mauvais état et je sais d’avance
que le fait de surmener les autres articulations va me déclencher des douleurs
importantes et peut-être aussi une détérioration anticipée.
Je serais très heureuse d’avoir votre témoignage si vous avez déjà rencontré
des cas identiques, ou celui de malades qui me liront ici.
Merci d’avance et une bonne fin d’année à tout le monde.
Bien sincèrement.

 


Mot exact


Résultats par page

Questions
ordre numérique

green00_back.gif

Précèdente

Suivante

green00_next.gif 

 

 

mark2_1.gif

Les possibilités opératoires, dans le traitement des
séquelles rhumatoïdes de l’articulation de la cheville, ont été évoquées sur ce
site dans les réponses
  86, 149, 151, 159, 160, 299, 464 et 497.

Vous retrouvez dans ces réponses un point de vue purement théorique sur le choix de telle ou telle
méthode (ou le choix de l’abstention chirurgicale) lorsque l’articulation de la
cheville est lésée de façon importante par la maladie. Mais, comme vous le
savez bien, il est exceptionnel qu’une cheville soit seule atteinte. La
décision finale doit prendre en compte la participation des autres articulations,
qu’il s’agisse des articulations « portantes » (celles des membres
inférieurs ) ou des articulations des bras qui seront sollicitées par l’usage
des cannes.

Il appartient à votre rhumatologue (vous êtes dans les
meilleures mains à l’Hôpital Cochin) et à votre orthopédiste de
prendre ensemble la décision finale sur
le choix de la technique à utiliser. Il faut savoir que c’est surtout la
prothèse de cheville qui devra pendant quelques mois être largement
« déchargée » par l’usage de cannes. L’arthrodèse par contre sera
pendant quelques mois « protégée » par un système d’immobilisation,
si bien que la charge sur les bras pourrait être moins importante.

Nous ne connaissons pas les
diverses altérations des articulations des bras dans votre cas. Peut-être
serait-il utile de faire, avant l’intervention projetée, un
essai de marche en décharge avec deux cannes « anglaises ». Nous vous
signalons que, dans les cas de polyarthrite avec atteintes d’articulations
brachiales, les
cannes spéciales avec
appui horizontal
sur le cubitus (le coude étant à l’angle droit et non pas
en angle obtus) sont mieux tolérées. Mais il faut reconnaître que l’effet de
décharge est moins efficace que dans les cannes utilisées habituellement pour
les traumatismes habituels d’une jambe, et que la stabilité est moins bonne. Un
essai serait donc utile.

 Votre
témoignage

 

 

 | Accueil
| Début Page |

 

POLYARTHRITE © 2022